Parce que sa compagnie aérienne ne l'autorisait pas à embarquer avec son hamster nain à l'aéroport de Baltimore, une Américaine n'a rien trouvé de mieux que de le jeter dans les toilettes de l'aéroport.

Nous sommes en novembre 2017. Le 21 précisément. Ce jour là, Belen Aldecosea, étudiante, est avec Pebbles, son hamster nain. Avant de se rendre à l'aéroport de Baltimore, elle s'est assurée que le "soutien émotionnel" que constitue son petit animal ne rencontrera pas d'embûche au moment de passer les contrôles de sécurité et que celui-ci sera accepté dans l'avion. Ce que lui confirme par téléphone un employé de Spirit Airlines.

Seulement voilà, arrivée à l'aéroport, on lui fait part de l'impossibilité d'embarquer avec Pebbles. "Notre représentant aux réservations a malheureusement mal informé la cliente en lui expliquant qu'un hamster était autorisé en tant qu'animal de soutien émotionnel sur Spirit Airlines", concède un porte-parole de la compagnie dans un mail adressé à l'AFP. Problème.

"C'était horrible d'essayer de la mettre dans les toilettes"

La compagnie en question lui aurait alors proposé de prendre un vol plus tard. Ce qui lui aurait laissé le temps de trouver une solution pour son hamster. Mais il semblerait, raconte le Miami Herald, qu'un agent de Spirit Airlines ait proposé à l'étudiante de jeter Pebbles dans les toilettes. Ne sachant quoi faire sur le moment, Belen Aldecosea s'exécute. "Elle était effrayée. J'avais peur. C'était horrible d'essayer de la mettre dans les toilettes", déplore-t-elle.

La compagnie aérienne dément formellement

Publicité
"Nous pouvons dire avec certitude qu'à aucun moment, aucun de nos agents n'a suggéré à la cliente, qu'elle devrait mettre dans les toilettes ou blesser un animal. Il est incroyablement navrant d'entendre que cette cliente ait décidé de mettre fin à la vie de son propre animal de compagnie". De son côté, la jeune femme envisagerait de lancer une procédure contre Spirit Airlines. Reste que le sort des animaux dits de "soutien émotionnel" s'avère de plus en plus complexe à gérer pour les compagnies aérienne. Dernièrement, Dexter le paon n'avait pu prendre un vol United Airlines à l'aéroport de Newark près de New-York.

En vidéo - Un Hamster qui mange des nouilles

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité