En théorie, faire grève revient à sacrifier un jour de revenu au moins. Pourtant, certains salariés et agents de la fonction publique pourraient ne pas souffrir de conséquences aussi drastiques.
Réforme des retraites : qui sont les grévistes qui seront payés ?AFP

Ils étaient plus d'un million, assure la CGT. Dans les rues de France, 1 500 000 personnes descendaient manifester contre la réforme des retraites défendue par le gouvernement. D'autres estimations, cette fois issue du ministère de l'Intérieur, font état de 806 000 grévistes, dont 65 000 auraient été présents dans la capitale. Le cabinet Occurence relevait seulement 40 500 personnes, note L'Express.

Quel que soit leur nombre exact, ces Françaises et ces Français ont accepté de faire une croix sur leur salaire, au moins pour une journée. En effet, comme le rappelle le site spécialisé Dossier Familial, les grèves ne donnent pas lieu à rémunération. En principe, au moins.

Dans les faits, insiste le journal en ligne, certains agents de la fonction publique seront peut-être payées. Celles et ceux qui officient normalement à la RATP ou à la SNCF bénéficieront encore des "suppléments pour charges de famille", ainsi que le dispose l'article L. 2512-5 du Code du travail. Toutes les autres sources de revenues sont retenues.

Dans la fonction publique territoriale ainsi que dans la fonction publique hospitalière, la retenue sur salaire est calculée en fonction du temps de grève : pour une journée d'absence, un infirmier – par exemple – verra son salaire amputé d'une journée. S'il décide de ne faire grève qu'une demi-journée, alors il perdra 1/60è de son revenu habituel.

Qui sera payé parmi les grévistes : quid du privé et de la fonction publique d'État ?

C'est dans la fonction publique d'État que les règles sont le plus strictes. Un arrêt rendu le 7 juillet 1978 par le Conseil d'État en explique les modalités. Pour un fonctionnaire absent "pendant plusieurs jours consécutifs, le décompte des retenues à opérer sur le traitement mensuel […] s'élève à autant de trentièmes qu'il y a de journées comprises du premier jour inclus au dernier jour inclus où cette absence de service a été constatée", cite Dossier Familial. L'arrêt concernait à l'époque un professeur.

Problème, cela signifie que pour certains agents des jours de week-end, normalement non travaillés, peuvent théoriquement donner lieu à une retenue...

Les salarié(e)s du privé, eux aussi, sont susceptibles d'être payés en cas de grève. Toutefois, pour y prétendre, il faut remplir certaines conditions. La mobilisation doit faire suite à un "manquement grave et délibéré de l'employeur", écrit le pure-player. Autre possibilité ? Un accord de fin de grève qui prévoit une rémunération.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.