Sommaire

"On m’oblige à apprendre le français tout en m’empêchant sa pratique ; je pète les plombs"

A l’âge de 17  ans, je ne peux plus pratiquer l’anglais. On m’oblige en effet à apprendre une nouvelle langue étrangère, le français. Je repars donc de zéro. Heureusement, cela me plaît, et je progresse rapidement, à raison de 2h de cours par jour dans un groupe de 5 personnes. Mais être dans une cage dorée dans laquelle on nous empêche de pratiquer me frustre au plus haut point. Je commence à péter les plombs. J’écoute alors Radio France internationale et participe au concours "Le mot mystérieux"en envoyant un télégramme à Paris depuis ma ville secrète, non loin de Moscou. C’est ainsi que j’ai franchi les interdits. Je gagne mais déclenche une pourchasse qui me dépasse totalement.

"Ma participation aurait pu signer mon arrêt de mort"

Cet acte d’adolescent rebelle aurait pu signer mon arrêt de mort en Russie. L’envoi de ce télégramme international est le point de départ d’une énorme chasse du KGB, qui pense avoir affaire à un espion expérimenté ou un dissident. Je ne suis alors qu’encore un étudiant. Lorsque l’institution me retrouve (très rapidement), et une fois l’enquête terminée, elle me propose d’entrer dans les services d’espionnage. Nous sommes alors en pleine guerre froide, et cette voie mystérieuse, romanesque et dangereuse à la fois attire la jeunesse. En acceptant, je pensais pouvoir voyager dans le monde entier. C’est ainsi qu’a débuté ma carrière.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.