Perdus dans les couloirs de la station Bastille du métro parisien, deux touristes autrichiens se sont fait verbaliser pour avoir malencontreusement emprunté un couloir en sens interdit. Explications.
JACQUES DEMARTHON / AFPAFP

L'amende de la RATP qui fait polémique

La RATP a décidé d'appliquer la règle à la lettre ! Toute personne qui emprunte un couloir en "sens interdit" est susceptible d'être verbalisée. Et ce, peu importe son éventuel statut de touriste, même étranger. Pour preuve : la photo de l'amende de 25 euros remise à la belle-soeur et au beau-frère autrichiens de Jean Spiri, que ce dernier a publiée vendredi 11 mai sur son compte Twitter. "Mon beau-frère et ma belle-sœur, touristes autrichiens, étaient légèrement perdus dans les couloirs du métro. Heureusement ils ont trouvé un agent qui leur a mis... une amende !!! Pour circulation à sens interdit de couloir. Bravo", commente celui qui est également adjoint au maire de Courbevoie.

Depuis, les commentaires vont bon train sur le réseau social à l'oiseau bleu . Si beaucoup soutiennent, comme Jean Spiri, que les agents de la RATP doivent savoir faire preuve d'indulgence, d'autres estiment que les règles sont faites pour être appliquées. Pour sa part, la RATP a rapidement réagi à la publication, invitant Jean Spiri à échanger par message privé sur l'affaire afin de notamment lui indiquer la procédure à suivre. Pour rappel, la RATP n'en est pas à sa première polémique concernant ce dossier. En février dernier, plusieurs usagers parmi lesquels se trouvait une femme enceinte s'étaient déjà insurgés contre leur amende. Elle s'élevait alors à 60 euros. 

"Assurer la sécurité des voyageurs" de la RATP

Interrogée par Le Figaro, la Régie autonome des transports parisiens a fait savoir que "cette interdiction vise avant tout à assurer la sécurité des voyageurs" dans les couloirs qui ne sont "utilisables que dans un seul sens" et dans le souci d'y "faciliter les flux". Un sens interdit à l'entrée des dits couloirs est alors clairement affiché. Et la RATP de préciser : "Les verbalisations pour utilisation d'un sens interdit sont peu nombreuses." De même, "un travail de révision de la sanction a été lancé en interne, afin qu'elle soit plus appropriée : depuis début mai, le montant de l'amende est ainsi passé de 60 à 25 euros", a-t-il été ajouté. 

À voir en vidéo sur le même thème - Trafic de crack : comment les forces de l’ordre font-elles face aux "zombies du métro"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !