Radars cassés et PV manqués : une centaine de millions d’euros de réparation

Un énorme manque à gagner ! Si l’Etat veut éviter de perdre trop d’argent et encourager la sécurité routière, les radars endommagés devront être réparés ou changés rapidement.

Problème, les délais de remplacement sont d’environ un mois.

La facture est également très lourde : les entreprises prestataires estiment une variation de coût de 60.000  à 200.000 euros, en fonction de la sophistication de l'appareil. Quant à la seule trace de peinture, il faudra compter 500 euros pour qu’elle soit effacée sous une semaine, indique la Sécurité routière. Une échéance qui risque cependant d’être rallongée, au regard du nombre de détecteurs automatiques saccagés.

Publicité
Publicité

Si 60 % environ des 3.300 radars fixes ne transmettent plus de clichés exploitables, il faudrait alors débourser entre 990 000 et 118,8 millions d'euros d'argent public ! Tout dépendra en effet de leur état : certains devront simplement être nettoyés et d’autres échangés.

Il est donc difficile d’estimer la dépense totale. Car si la nature des dégâts est à prendre en compte, il faut aussi comptabiliser leur fréquence : une fois remis en état, un radar est de nouveau exposé à d’éventuels dommages. Un fait plusieurs fois avéré dans l’hexagone…