Elle a défendu Jean-François Copé pour une affaire d’islamophobie

© AFP

En 2012, lors d'un meeting à Dragignan, Jean-François Copé avait dérapé. Pour dénoncer la "pression" de l'islam en France, il avait évoqué l'histoire d'un enfant, racketté par des voyous qui lui avaient lancé : "on ne mange pas pendant le ramadan" et lui avaient volé son pain au chocolat. Le mot avait fait scandale à l'époque.

Rachida Dati avait apporté son soutien au politicien, alors secrétaire général de l'UMP - en échange de la vice-présidente de l'UMP. De par sa religion, musulmane, elle avait contribué à calmer la polémique.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.