"Une infamie et une insulte" ! Face à l'indignation, la manifestation de soutien à Mickaël Harpon prévue ce jeudi 10 octobre par Hadama Traoré à Gonesse (Val d'Oise) n'aura pas lieu. Le "candidat des banlieues" aux dernières élections européennes, a été placé en garde à vue.
AFP

Incompréhension et indignation. Une semaine après l'attentat de la préfecture de police de Paris qui a fait quatre morts, un rassemblement de soutien au tueur Mickaël Harpon devait avoir lieu devant le domicile d’Hadama Traore à Gonesse (Val-d'Oise), ce jeudi 10 octobre. Le "candidat des banlieues" lors des dernières élections européennes, voulait en effet "communiquer différemment sur Mickaël" qui "n'est pas un terroriste", a-t-il déclaré dans les colonnes du Figaro.

"Toutes les communautés persécutées, on va faire la guerre ensemble, aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi", avait-il annoncé dans une vidéo en direct sur Facebook.

Même s’il condamnait l’agissement du policier, il précisait : "La personne qui ose dire que Mickaël Harpon était un terroriste animé par des revendications religieuses, je lui traite sa mère et je lui crache à la gueule."

Cet événement a immédiatement créé la polémique.

Hadama Traoré : le rassemblement a été interdit

"Plus que quelqu'un qui fait l'apologie du terrorisme, Traoré est un complotiste chevronné. C'est quelqu'un de délirant. Mais il n'empêche que son discours et dangereux, donc on n'a pas envie qu'il le scande sur le parvis de l'hôtel de ville… C'est indigne pour la communauté musulmane de Gonesse et les victimes", lancent les équipes de Jean-Pierre Blazy, maire PS de cette commune du Val-d'Oise, dans les colonnes du quotidien de droite.

Depuis l'annonce de ce rassemblement, l’ensemble de la classe politique réclamait d’ailleurs son interdiction par la préfecture du Val-d'Oise.

Un tweet du ministre de l’intérieur Christophe Castaner publié ce mercredi 9 octobre vers 9h30 est venu clore le débat, note LCI.

"La manifestation prévue à Gonesse en soutien à l'assassin de la préfecture de police est une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers. Je me suis entretenu avec le préfet du Val-d'Oise : le rassemblement va être interdit."

Quelles étaient toutefois les ambitions d'Hadama Traoré ?

Vidéo : Attaque à la préfecture de police : qui est le jeune qui a neutralisé l'assaillant ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.