Mis en examen depuis mardi dans l'affaire de trafic d'influence et de violation du secret de l'instruction qui vise également Nicolas sarkozy, le magistrat Gilbert Azibert est propulsé sur le devant de la scène médiatique. Planet.fr revient sur le parcours et la personnalité de ce juriste.
AFP

© AFP

Rien ne va plus pour le magistrat Gilbert Azibert à la carrière prestigieuse. Placé en garde à vue ce lundi et mis en examen ce mardi, le premier avocat général à la Cour de cassation est soupçonné d’avoir violé le secret de l’instruction dans une affaire impliquant l’ancien-chef d’Etat. La justice cherche à savoir si, oui ou non, il a "renseigné et/ou aidé Nicolas Sarkozy et son avocat Me Herzog avant une décision de la Cour dans le dossier Bettencourt", explique L’Express.

A lire aussi :

Une impressionnante carrière derrière lui

Mais avant cette récente décente aux enfers, le juriste de 67 ans a réussi une grande carrière. Originaire de Marseille, Gilbert Azibert a débuté en 1976 comme substitut dans la cité phocéenne. Il a présidé ensuite le tribunal de Nîmes puis la chambre d’accusation de la cour d’appel de Paris. Plus tard, en 1996, l'homme de réseau a été nommé par Jacques Toubon à la tête de l’administration pénitentiaire. En 1999, celui qui est décrit comme un homme ambitieux a pris les rênes de la prestigieuse école nationale de la magistrature. Ainsi que le rapporte Le Point, l'homme, classé à droite sur l'échiquier politique, a ensuite connu plusieur accrocs avec le Syndicat de la magistrature (gauche) au sujet du choix des intervenants.

Poursuivant son ascension, le haut magistrat a occupé le poste de procureur général à Bordeaux de 2005 à 2008.

L’avocat au riche parcours a ensuite obtenu une promotion avec l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy. Le mis en examen a été imposé par l’Elysée en 2008 comme secrétaire général de la Chancellerie au côté de Rachida Dati, alors Garde des Sceaux. Selon l’avocat Jean-Paul Lévy "il était alors incontestablement un ministre bis", rapporte Libération.Gilbert Azibert a finalement été écarté un an plus tard avec l’arrivée de Michèle Alliot-Marie qui est venue succéder à l’actuelle députée européenne. C’est finalement en 2010 que Gilbert Azibert a rejoint la Cour de cassation pour occuper le poste prestigieux de premier avocat général à la Cour de cassation.

Une personnalité marquée qui ne fait pas l’unanimité

Fan de tauromachie et d’opéra, le personnage de Gilbert Azibert est complexe. Si les avocats semblent le porter dans leur cœur, il évoque chez ses pairs une "franche antipathie", écrit Libération.C’est notamment sa notion du pouvoir qui parait les déranger : "il est volontiers viril, parfois violent dans sa manière d’exercer son pouvoir", explique un ex-collaborateur. Le magistrat "exerce sa domination de manière insidieuse" ce qui confine presque au "harcèlement moral", poursuit l’ancien collègue.

"Annulator" face aux juges d’instructions

Alors qu’il était président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris (1999-2005), Gilbert Azibert avait fait beaucoup parler de lui dans le milieu de la justice. Notamment chargé de contrôler les décisions des juges d'instructions, il avait pour habitude de ne pas les "couvrir systématiquement", raconte le quotidien. Ceux-ci l'ont d'ailleurs gratifié du sobriquet d’ "annulator". Ils ont même été jusqu’à lancer une pétition contre lui en 2000 à la suite de "l’affaire du Chinois" où il avait remis en liberté un braqueur présumé. Ce dernier avait en effet rapidement été mis en cause dans une nouvelle tuerie.

A un an de la retraite, le haut magistrat à la carrière impressionnante et son ami Me Thierry Herzog - avocat de Nicolas Sarkozy - se retrouvent pris dans les rouages d’une justice qu’ils ont côtoyé toute leur vie.

Vidéo sur le même thème : Herzog et Azibert déféré devant les juges d'instruction

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !