Emilie Köning a récemment été arrêtée en Syrie par les forces kurdes. Elle figurait parmi les "combattants terroristes étrangers" les plus recherchés. 

Emilie Köning est la première femme française inscrite par les Etats-Unis sur "la liste noire des terroristes internationaux", indique Le Parisien. Elle a d’ailleurs été récemment arrêtée en Syrie par les forces kurdes, qui l’ont enfermée dans un des camps de réfugiés, précise RMC. Cette trentenaire, originaire de la région bretonne, figurait jusqu’alors parmi les recruteuses les plus actives du groupe Etat Islamique.

A lire aussiRachida Dati propose de "droner" les djihadistes français : ça veut dire quoi ?

Emilie Köning a d’abord incité nombre de ses proches français à commettre des actions violentes "contre les institutions ou les femmes de soldats français", explique Le Point, avant de diffuser des vidéos de propagande concernant le djihad armé, sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, sur l’une des vidéos qui a été postée sur Youtube, la trentenaire s’affichait à une séance de tir spécialement "dédiée" à ses enfants, indique Le Parisien.

Publicité
Elle a quitté la France à deux reprises

D’un père gendarme, Emilie Köning a été embrigadée dans les rangs de Daech via son premier mari, indique Le Parisien, qui ajoute que celui-ci a par la suite été "emprisonné pour trafic de drogue". Elle avait déjà été repérée par les services de sécurité, en 2010, à proximité de la mosquée de Lorient en Bretagne. Elle était vêtue d’un voile et y distribuait des tracts incitant à rejoindre le djihad.

En 2012, elle a quitté la France pour rejoindre la Syrie avant de revenir l’année d’après. Celle-ci a tenté de récupérer ses enfants, mais sans succès. C’est donc seul que la jeune femme est repartie en Syrie pour continuer de combattre dans les rangs de l’Etat Islamique.

 En vidéo sur le même thème : Huit Français capturés en Syrie

mots-clés : Daech, Etat islamique

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité