Chèque, carte bleue, paiement sans contact... Il existe de multiples moyens de paiement dans l'Hexagone. L'un d'entre eux est particulièrement utilisé par les fraudeurs.
IllustrationIstock

Ce mardi, l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, régi par la Banque de France, a présenté son bilan 2018 de la fraude aux moyens de paiement. Il s’avère que les chèques sont les plus utilisés pour ce délit : ils représentent 43% de la fraude, indique 20 Minutes. L’année passée, le montant des arnaques via des chéquiers a atteint 450 millions d’euros. C’est un chiffre en hausse de 53% par rapport à l’année 2017. Pourtant, les chèques sont de moins en moins utilisés pour les transactions : ils en représentent 7%. Les deux méthodes principalement utilisées par les escrocs sont le vol (à 56%) et la falsification (à 33%).

"Notre sentiment, c’est qu’au fur et à mesure que nous faisons des gros progrès sur la sécurité des autres moyens de paiement, il y a une tendance au report des fraudeurs et de la fraude vers le maillon plus fragile qu’est le chèque", a déclaré la Banque de France à l’AFP.

Pour pallier cette progression de fraude, l’organisme bancaire s’est engagé à étudier le phénomène en profondeur et dans les prochains moins, relate Le HuffingtonPost. Par ailleurs, il invite également les banques et les commerçants à mettre en place "des moyens d’identifications des transactions à risque", ce qui permettrait d’alerter les titulaires en cas de mouvements suspects. Les utilisateurs de chèques doivent, quant à eux, rester vigilants face aux pertes et vols de leurs chéquiers.

Les moyens de paiement les plus fraudés : la carte bancaire est deuxième

Après les chèques, ce sont les transactions par cartes bancaires qui sont plus utilisés pour l'escroquerie. Pour l’année 2018, le montant des fraudes détectées est de 439 millions d’euros, soit 70,50 € en moyenne par escroquerie. Les transactions internationales sont particulièrement problématiques, informe 20 Minutes. Il s’agit des paiements et retraits à l’étranger avec une carte française ou bien les paiements et retraits en France avec une carte étrangère.

Quant aux paiements sans contact, ils sont impliqués à 0,02% dans ce type de délits. "La fraude sur les paiements sans contact résulte seulement du vol ou de la perte de la carte", indique la Banque de France. Ce chiffre bas se justifie par  l’existence d’un plafond pour les transactions sans contact, il atteint généralement 30 € environ.