La "morale laïque" initiée par l'ancien ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a été avancée à cette rentrée suite aux attentats de janvier dernier. 
AFP

Parmi les nouveautés de cette rentrée 2015, l’introduction d’une "morale laïque". Un enseignement voulu par Vincent Peillon, précédent ministre de l’Education nationale, et initialement prévu en 2016 mais avancé à cause des attentats de janvier dernier.

A lire aussi Najat Vallaud-Belkacem : son "emprise idéologique" sur l’école dénoncée

Cet enseignement moral et civique, qui remplace l’ancienne "éducation civique", sera enseigné du primaire au lycée à côté de l’histoire-géographie au sein d’un volume horaire de 3 heures par semaine. "Il représentera, sur l’ensemble de la scolarité d’un élève, 300 heures dédiées", indique le ministère.

"Métiers masculins, métiers féminins ?"

Selon le programme diffusé par l’Education nationale dont le Figaro se fait l’écho, l’enseignement moral civique a pour but de favoriser le développement d’"une aptitude à vivre ensemble", de transmettre à l’élève "une culture de la sensibilité" ("estime de soi", "capacité d’empathie"), "une culture de la règle et du droit dans une société démocratique", "une culture du jugement" ou encore une "culture de l’engagement".

Au programme, selon le manuel établi par Nathan à l’attention des élèves de 5 e, plusieurs "débats". Par exemple, relève le Figaro : "Métiers féminins, métiers masculins ?", qui vise à discuter des stéréotypes de genre sur les métiers ; ainsi sont présentés les exemples de Julien "sage-femme" et de Maud, "grutière". Les autres débats portent sur le racisme, la discrimination, l’égalité, le sexisme, la solidarité, et la laïcité.

Vidéo sur le même thème : Education nationale: Najat Vallaud-Belkacem dévoile les nouveautés de la rentrée 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !