L'actrice de téléfilms avait quitté les écrans dans les années 2010 pour mettre entre parenthèse ses déjà 25 ans de carrière. Après un enfant et deux livres, la quadragénaire refait aujourd'hui parler d'elle. 

Dans les années 1990, elle était l’une des stars de la fiction française. Pas une série télévisée n’était tournée sans elle. En effet, Astrid Veillon, 45 ans, a un CV long comme le bras : de ses débuts dans Premiers baisers (1991) et Le miel et les abeilles (1993) à la grosse production de Sous le soleil (1998), en passant par les fameuses séries telles Le commissaire Moulin (2000), Joséphine (2002) ou Alice Nevers (2013).

Mais à la fin des années 2000, Astrid Veillon a décidé de mettre entre parenthèses sa carrière à la télévision pour se consacrer à d’autres activités. Depuis 2011, elle est ainsi montée sur les planches et a joué depuis dans quatre pièces de théâtre, dont la dernière en date (2015) est Mathilda de Michel Dossetto. Elle a également publié deux romans : Pourras-tu me pardonner (Plon) et Neuf mois dans la vie d’une femme (Calmann-Lévy).

Publicité

"Aujourd’hui je me sens bien dans mes baskets"

Son dernier livre étant inspiré de son expérience de mère, puisque la sortie de celui-ci coïncide avec la naissance, le 10 avril 2010, de son premier enfant, Jules, né de sa relation avec un paysagiste. Deux ans auparavant, la native de Sainte-Foy-lès-Lyon s’était installée à Aix-en-Provence. Pour la petite histoire, son enfant est un descendant royal ! En effet, le vrai nom de la comédienne est Veillon de la Garoullay, qu’elle doit à son père, vicomte et lui-même descendant des Capétiens.

Publicité

A lire aussiQue devient Nathalie Vincent, l’ancienne animatrice télé ?

Publicité

En mars 2016 au Parisien, elle déclarait ceci : "Aujourd’hui je me sens bien dans mes baskets. Elever un enfant m’a beaucoup aidée, y compris dans mon travail. Avant je ne vivais que pour mon métier. C'était comme une question de vie ou de mort, une urgence permanente. J'avais une sorte de dépendance. Aujourd'hui quand je vais travailler, ce n'est que du plaisir, je ressens de la légèreté."

Son regret ? Avoir refusé un film de Cédric Klapisch

La même année, la comédienne tournait dans plusieurs téléfilms : Nina (saison 2), Tandem et Meurtres à Aix-en-Provence.

Publicité

Dans une interview accordée le 5 mai dernier à Télé Star, Astrid Veillon évoquait le plus grand regret de sa carrière : celui d’avoir préféré un téléfilm de M6 à un film de Cédric Klapisch, nommé Ni pour, ni contre. "Pour des raisons d'amour-propre mal placé, j'ai finalement renoncé pour faire un téléfilm de M6 à la place. J'étais plus jeune, pas sûre de moi. Le cinéma était mon rêve absolu, et cela me terrorisait. Je me suis tirée une balle dans le pied", regrette l'actrice.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :