Performances artistiques nues : elle danse nue au musée du Louvre

Déborah de Robertis a également pris la pause en septembre 2017 devant la Joconde au Louvre. Cette fois-ci, la jeune femme n’a pas dévoilé tout son corps, seulement une partie très lourde de sens : son sexe. En effet, la franco-luxembourgeoise se bat contre le patriarcat et cherche à soulever des questionnements sur la place et la vision de la femme dans notre société.

"‘Qu'est-ce que dit cette nudité-là ? Qu'est-ce qu'elle montre ?’, interroge la jeune femme, qui répond elle-même. 'Elle montre l'hypocrisie d'une institution qui accepte le nu tant qu'il est bien encadré au mur’", écrit France Info.

Armé d’un haut-parleur, elle a aussi effectué quelques pas de danse, tandis que les spectateurs se faisaient nombreux autour d’elle. Déborah de Robertis a été poursuivie pour exhibition sexuelle mais a été relaxée. "C'est du spectacle et ça se voit. Je suis toujours maquillée, je tiens un discours, je mets en scène mes performances. C'est de l'art ! Je suis en représentation", affirme-t-elle.

Malgré toutes ses mises à nu publiques, la performeuse assure qu’elle est "très pudique" : "J'aime mon corps, je suis bien dans ma peau, mais c'est difficile de le montrer en public".

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.