Elles sont partout. Le complexe Kinepolis situé à Thionville en Moselle est contraint de fermer ses portes jusqu'au 15 novembre. En cause : des punaises de lit qui s'attaquent à la peau humaine et qu'il convient rapidement d'éradiquer.

Le scénario est digne d'un film d'horreur plus vrai que nature. Ou tout du moins, plus démangeant... En sortant d'une séance de cinéma dans le complexe de Thionville en Moselle en octobre dernier, des spectateurs ont soudain été pris d'intenses démangeaisons. Et s'ils ont cru bon d'alerter le complexe composé de dix salles et de 2 930 fauteuils, force est de reconnaitre qu'ils ont été bien inspirés. Le complexe ayant ensuite confirmé la présence de punaises de lit dans deux de ses salles.

Fin octobre, il a donc été décidé de retirer 45 fauteuils dudit complexe en vue de leur faire subir un traitement de choc à – 20 ° plusieurs jours durant. S'en est suivi un traitement à la vapeur dans les rangées avoisinant les fauteuils infestés.

Les punaises font de la résistance

Il faut dire que ces insectes ont beau être microscopiques, ils n'en sont pas moins particulièrement irritants : ils piquent, ils sucent le sang... Sans compter que les punaises de lit sont visiblement particulièrement résistantes. Peut-être même plus que prévu puisqu'une détection canine a révélé ce mardi qu'elles étaient toujours présentes dans les salles fermées au public.

Publicité
Au final, le complexe entier a été contraint de fermer ses portes vendredi 10 novembre jusqu'au 15 novembre inclus. "Nous avons décidé de procéder à un traitement chimique de l'intégralité du site par une société spécialisée", ont expliqué les représentants de Kinepolis. Ils ont précisé avoir agi "par principe de précaution afin de rassurer notre clientèle". A ce jour, 30 fauteuils ont été "intégralement démontés et inspectés" et ne comportent plus aucune trace.

En video - Les punaises de lit gagnent du terrain


mots-clés : Invasion, Moselle

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité