Les deux gendarmes de l'Allier ont écopé, ce lundi, de quatre mois de prison avec sursis. En 2010, lors de la visite de Nicolas Sarkozy, ces derniers avaient retenus prisonnier un syndicaliste.

© AFP

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a condamné, lundi 16 juin, deux officiers de gendarmerie à quatre mois de prison avec sursis ainsi qu'à 1000 euros d'amende, rapporte Le Monde. Le colonel Martzinek et le capitaine Pouly ont en effet été reconnus coupables de faits qui remontent au 25 novembre 2010. Lors d'une visiste de Nicolas Sarkozy dans l'Allier, ces derniers ont retenu de façon arbitraire Fréderic Le Marrec alors militant de SUD-Santé.

Publicité
Eviter tous débordementsFrédéric Le Marrec était fiché par les services de renseignements comme étant une personne militante "d'extrême gauche à fort potentiel perturbateur". Afin de prévenir d'éventuels débordements et manifestations pouvant entacher la visite présidentielle, les gendarmes ont lancé l'assaut sur le militant, obeissant ainsi aux ordres du préfet."Pour moi, le donneur d'ordre, c'est le préfet. Le colonel a choisi le rôle de fusible, donc c'est normal qu'il prenne l'électricité", a déclaré l'avocat de la partie civile, rapporte Le Figaro. La défense des deux gradés entend faire appel de cette décision. En effet, elle considère les condamnés comme étant "responsables mais pas coupables".

Vidéo sur le même thème : Redéploiement des zones police-gendarmerie

mots-clés : Allier, Nicolas sarkozy

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité