L'Assemblée nationale a voté vendredi pour la pénalisation des clients de prostituées. Le texte doit désormais être approuvé par le Sénat. 

Un pas de plus vers la pénalisation du client. Les députés ont voté vendredi en faveur de la pénalisation des clients de prostituées avec un texte prévoyant que celles-ci ne seront plus coupables d'un délit. L'achat d'un acte sexuel sera ainsi passable d'une amende de 1500 euros pour le client.

"L'Assemblée avait adopté la proposition de loi en première lecture dès décembre 2013, mais le Sénat ne l'a examinée qu'en mars dernier, supprimant au passage la pénalisation des clients et rétablissant le délit de racolage, ce sur quoi les députés étaient revenus dès le stade de la commission", rappelle l'Obs.

Suppression du délit de racolage passif 

Publicité
Le texte supprime aussi le délit de racolage passif, institué en 2003 par Nicolas Sarkozy et que de nombreuses associations dénonçaient. Les députés ont également supprimé l'instauration d'un blocage administratif des sites proposant un accès à la prostitution, tandis que les fournisseurs d'accès à Internet devront continuer de signaler les contenus illicites. 

La loi pénalise les prostituées depuis 1939, date à laquelle a été mis en place pour la première fois le délit de racolage en France. Le texte doit désormais passer devant le Sénat. 

En vidéo sur le même thème : Les Femen manifestent devant le Parlement pour demander l'abolition de la prostitution 

mots-clés : Prostitution

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité