Dès les premières heures de l'enquête, les gendarmes auraient suspecté Cédric Jubillar d'être à l'origine de la disparition de sa femme, Delphine. De nombreux moyens de surveillance ont donc été déployés pour surveiller le suspect.
Sommaire
Prélèvements, mise sur écoute... Comment les enquêteurs ont-ils surveillé Cédric Jubillar ?AFP

Le coupable idéal ?  Depuis le vendredi 18 juillet, Cédric Jubillar est incarcéré à la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne), soupçonné d'avoir tué sa femme Delphine, née Aussaguel. La nuit du 15 au 16 décembre 2020, cette infirmière de 33 ans se volatilise sans laisser la moindre trace. Décrite par beaucoup comme une maman poule très attachée à ses deux enfants, la piste du départ volontaire ne tient pas et l'affaire prend rapidement une tournure criminelle.

Pendant six mois, les gendarmes chargés de l'enquête auraient surveillé de près l'artisan plaquiste, convaincus qu'il est à l'origine de la disparition. D'après la version des enquêteurs, il s'agirait d'un féminicide commis par un homme qui n'aurait pas supporté de se séparer de son épouse. Cédric Jubillar nie fermement cette version des faits, et affirme n'avoir aucun lien avec la disparition de Delphine. Les avocats du suspect, eux, contestent fermement les éléments avancés par les gendarmes. Dans les colonnes d'Actu Toulouse, l'un d'eux déclare : "Je suis un défenseur de toutes les libertés, et je suis choqué qu'on ait mis en examen puis ordonné l’incarcération d’un homme sans une once de preuve, sur la base d’indices qui ne sont ni graves, ni concordants, mais fabriqués de toute pièce".

Cédric Jubillar : "Une stratégie de la justice pour le mettre en confiance"

Les enquêteurs, de leur côté, relèvent de nombreuses incohérences dans le récit de Cédric Jubillar. Plusieurs indices ont été révélés par le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari, comme son comportement jugé intrusif, jaloux avec sa femme. Ces six mois d'enquête restés secrets ont été décrits comme une "stratégie de la justice pour le mettre en confiance et le pousser à relâcher sa vigilance".

Pourtant, dès les premières heures de l'enquête, des prélèvements effectués sur le père de famille laissent à penser qu'il est suspecté... 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.