Sommaire

Polluants : vers un meilleur suivi de la population française et de la règlementation

Afin de "limiter l’exposition aux substances chimiques", ces études seront répétés. Car si ce premier rapport permet d’établir "pour la première fois des valeurs de référence d’imprégnation dans la population générale", un suivi dans le temps est nécessaire.

Ainsi, comme l’affirme un communiqué de presse conjoint des ministres de l’Ecologie, Elisabeth Borne, et de la Santé, Agnès Buzyn, "dès 2020", une liste de perturbateurs endocriniens "sera publiée et partagée avec nos partenaires européens".

Comme le rapporte Libération, La France réclamera également à la Commission européenne de "réviser les règlements qui s’appliquent aux objets du quotidien, notamment aux cosmétiques et aux jouets, afin de prendre en compte les perturbateurs endocriniens".

Dans le but de protéger les populations les plus vulnérables que sont les femmes enceintes et les enfants, Santé Publique France lance aussi le site internet Agir pour bébé. Des conseils pratiques pour limiter leur exposition aux produits chimiques, dont les perturbateurs endocriniens y sont donnés. Quant aux professionnels de santé et de la petite enfance, ou encore les agents des collectivités territoriales, ils seront, eux, "formés aux bonnes pratiques".

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.