La colère monte après qu'un prisonnier de Condé-sur-Sarthe a eu le privilège de recevoir un colis bien plus conséquent que ceux de ses codétenus. Explications.  

C'est une surprenante histoire que rapporte Ouest-France vendredi. Comme chaque année lors des fêtes de fin d'année, les détenus des prisons françaises peuvent recevoir un colis de Noël de leur famille. 

Le problème ? Si le poids autorisé est de 5 kg pour tous, un prisonnier du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon, a pourtant eu la chance récemment de recevoir un paquet d'un poids de 59 kg. A l'intérieur, se trouvait principalement de la nourriture, dont des paquets de gâteaux et des sachets de farine. 

Un "laissez-passer"

Cette information n'a évidemment pas manqué de faire réagir un syndicat pénitentiaire. "La direction, avec probablement l'assentiment de la Direction interrégionale, a décidé d'octroyer royalement un laissez-passer pour faire entrer un colis de 59 kg, au bénéfice d'un braqueur multirécidiviste et auteur d'évasions spectaculaires", a réagi le bureau national du syndicat Force ouvrière, dans un communiqué de presse.

Publicité
Une enquête va-t-elle être lancée ou des mesures prises contre cet abus ? Pas si sûr. La direction du centre pénitentiaire et la Direction interrégionale, contactées par Ouest-France, n'ont pas souhaité s'exprimer sur l'affaire.

En vidéo sur le même thème : Des avocats et sociologues dénoncent les droits bafoués des détenus qui travaillent

 

mots-clés : Prison, Détenu

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité