Cinq employés de l'Elysée ont été mutés après la publication de photos volées de François Hollande et Julie Gayet prises depuis l'intérieur de l'Elysée. Pourtant, Valérie Trierweiler est sûre que certains d'entre eux n'y sont pour rien.
AFP

L’affaire des photos volées de l’Elysée a provoqué un véritable tollé au sein du Palais présidentiel. Il y a un mois, Voici publiait en effet une série de clichés montrant François Hollande et Julie Gayet assis sur une terrasse de l’Elysée, visiblement proches. Et si ces photos avaient alimenté la rumeur qui court depuis plusieurs mois et selon laquelle l’actrice et le politique seraient en couple, elles avaient également soulevé une question de taille : d’où avaient-elles été prises ? De l’extérieur, avait alors assuré la direction du magazine people.

A lire aussi – François Hollande et Julie Gayet : la preuve en images qu’ils se voient toujours…à l’Elysée !

Des taupes sarkozystes ?Une enquête menée par la suite a pourtant révélé que ces clichés avaient bel et bien été pris depuis l’intérieur du palais présidentiel. En d’autres termes, que l’auteur de ses photos était une taupe issue du personnel de l’Elysée. L’analyse de l’angle de prise de vue des photos auraient en effet révélé qu’elles avaient été prises depuis l’aile privée. Une aile où se situent les appartements présidentiels et où seuls quelques agents au service du président ont droit de passage.

A lire aussi –Photos de François Hollande et Julie Gayet : y-a-t-il des taupes à l’Elysée ?

Aussi, la présidence a décidé de muter cinq des collaborateurs qui avaient accès à ces appartements et qui, potentiellement, pourraient être la taupe. Parmi eux, quatre auraient été embauchés pendant le mandat de Nicolas Sarkozy. Ce qui, selon les informations de Libération, aurait conforté l’entourage du chef de l’Etat dans l’idée que des taupes informeraient l’ancien président depuis deux ans.

A lire aussi – Photos de Hollande et Gayet à l’Elysée : la taupe serait sarkozyste

"Je les imagine mal prendre un tel risque""Pour l'un deux, je mettrais mes deux mains à couper. Pour deux autres, ma main. Et pour les derniers, je ne sais pas. Mais je les imagine mal prendre un tel risque", aurait de son côté déclaré celle qui a été Première dame pendant près de deux ans, rapporte Le Point. Se posant en "témoin de moralité", Valérie Trierweier aurait également regretté que ces cinq collaborateurs aient été mutés "sans débat contradictoire" ,ni "l’assistance d’une délégué du personnel" pour les aider à se défendre.  

Toujours selon les informations du Point, trois d’entre eux auraient été affectés au restaurant de l’Elysée, chargés des conseillers et des visiteurs, tandis que les deux autres auraient été affectés aux appartements des conseillers du président. Tous les cinq auraient par ailleurs perdu 40% de leur salaire.

A voir sur le même thème : Affaire Gayet - Hollande : quelles conséquences pour le Président ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !