Une jeune femme a récemment été victime du sexisme d'une célèbre compagnie aérienne européenne. Humiliée et harcelée pour son choix de tenue, elle a failli être expulsée de son avion…
IllustrationIstock

Elle porte un top jugé trop court, on menace de l’expulser de l’avion

Au départ de Birmingham (Midlands de l’Ouest, Angleterre) pour se rendre à Tenerife (Canaries, Espagne), une britannique de 21 ans a été harcelée par le personnel de bord, en raison de son choix d’accoutrement.

Comme le rapporte le tabloïd anglais The Sun, Emily O’Connor, qui devait embarquer à bord d’un appareil Thomas Cook Airlines, a été menacée de se faire jeter du vol si elle ne se couvrait pas davantage.

La jeune femme portait alors un top décrit comme "trop court" et qui aurait choqué les autres passagers. Le personnel lui a alors fait savoir que sa tenue était "inappropriée" et qu’elle était en train de "commettre une infraction". "Il y avait quatre membres de l’équipage autour de moi pour récupérer mes bagages et me faire quitter l’avion", explique-t-elle sur twitter.

L’équipage de bord n’en est pas resté là. La scène s’est prolongée pendant 20 minutes et n’a pris fin que quand l’anglaise a finalement cédé, acceptant de mettre une veste pour ne pas être expulsée. "Ils commentaient la situation à l’aide des micros de l’appareil. La scène m’a laissée tremblante et bouleversée", témoigne Emily O’Connor.

"De toute ma vie, c’était là l’expérience la plus sexiste, la plus misogyne et la plus embarrassante", a-t-elle encore assurée dans les pages du journal.

Les autres passagers n’ont d’ailleurs pas été d’un grand secours, explique-t-elle dans les colonnes du quotidien anglais. L’un d’entre eux l’aurait traitée de "femme pathétique" avant d’exiger qu’elle n’enfile "une putain de veste". Il l’aurait également incitée à "fermer sa gueule".

Elle porte un top jugé trop court et menace de se faire jeter de l’avion : les excuses de la compagnie aérienne

Après s’être exprimée sur les réseaux sociaux et dans les pages du Sun, Emily O’Connor, qui conserve le droit de s’habiller ainsi qu’elle le souhaite, s’est vu répondre par un porte-parole de la société. "Nous sommes désolé d’avoir dérangé madame O’Connor. Il est clair que nous aurions pu mieux gérer cette situation", a déclaré cet employé contacté par le tabloïd.

"Comme d’autres compagnies aériennes, nous appliquons une politique concernant les choix vestimentaires de nos passagers. Ceux-ci doivent être appropriés. Cela vaut pour l’ensemble des voyageurs, indépendamment de leur genre ou de leur âge", poursuit le porte-parole. Pourtant, Emily O’Connor assure avoir volé avec un individu vêtu d’un short et d’un débardeur. "On ne lui a pas fait la moindre remarque", explique-t-elle.

"C’est à notre équipage que revient la difficile mission de faire appliquer cette politique. Il arrive que cette tâche ne soit pas menée de la meilleure des façons", s’est justifiée la compagnie.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.