Patrick Balkany a été jugé trop faible et malade pour rester en détention. Une photo prise lors de sa sortie de prison montre un homme fatigué et très amaigri.
Patrick Balkany amaigri : l'image qui fait réagirAFP

Incarcéré depuis le 13 septembre dernier à la prison de la Santé, Patrick Balkany a été condamné en première instance à cinq ans de prison et dix ans d’inéligibilité, comme l’expliquait Le Point en octobre 2019. Le procès en seconde instance s’est tenu au début du mois de février. 

Désormais, Patrick Balkany est libre. Le maire de Levallois-Perret est, en effet, sorti de prison, ce mercredi 12 février 2020. Le site d’information Actu Hauts-de-Seine raconte sa sortie, en fin d’après-midi, et décrit un homme au visage creusé, esquissant de faibles sourires à la caméra. L’avocat du maire de Levallois-Perret explique même que son client aurait perdu "près de 30 kg en cinq mois".  Il serait même "d’une maigreur épouvantable", selon des propos d'Isabelle Balkany, recceuillis par LCI

Une photo prise par l'Agence France-Presse  montre bien le maire, très marqué par les longs mois de prison à la maison de correction de la Santé. 

Patrick Balkany souffrirait de "maladies sérieuses, digestives, cardiovasculaires, articulaires et osseuses", selon le rapport de l’expert médical. La cour d’appel a donc finalement jugé l’état de santé de Patrick Balkany incompatible avec la prison. 

Isabelle Balkany s'est réjouit de la libération de son époux, mais a déploré son état de santé critique : "si vous lisez l'expertise médicale, vous verrez qu'elle est totalement flippante", indique-t-elle à BFMTV. Pour la maire par intérim de Levallois-Perret, son mari aurait même frôlé la mort : "Il a failli mourir, c'est clair", a-t-elle estimé cette fois-ci pour France Info

"Ça a été dur en prison"

"Je ne comprenais pas pourquoi on n'accédait pas à sa demande de remise en liberté [...]  J'ai reçu des tombereaux d'insultes disant que je cherchais à jouer les victimes et que je racontais n'importe quoi", a-t-elle également déclaré à la chaîne télévisée. 

Le principal intéressé a également eu l’occasion de prendre la parole, au micro de Cnews. Il est revenu sur son emprisonnement et sur son état de santé : "Ça a été dur en prison, et ça a été presque encore plus dur à l’hôpital.J’ai passé cinq semaines là-bas sans un bol d’air, sans une fenêtre ouverte, j’ai été nourri pendant 5 semaines grâce à une perfusion", révèle Patrick Balkany. 

"Je suis anémié, j'ai du mal à marcher et je vais passer du temps à la maison pour me remettre", poursuit-il, avant d'ironiser sur sa situation : "La prison, ce n’est pas fait pour les vieux ".

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Zoom sur l'affaire Patrick Balkany