Le démantèlement du campement de migrants situé boulevard de La Chapelle à Paris pour des raisons sanitaires a commencé ce jeudi. En cause, une épidémie de gale.

Alors que la Commission européenne a encouragé les Etats membres à prendre en charge près de 40 000 demandeurs d’asile dans les deux ans, dont 9127 pour la France, un camp de migrants a été évacué à Paris, comme le rapporte RTL. La mairie a évoqué des conditions sanitaires désastreuses malgré l’installation récente de sanisettes et le ramassage des déchets de plus en plus fréquent.

Lire aussi -L'UE presse la France d'accueillir 9 127 migrants

"Nous souhaitons, pour des questions d’hygiène et de santé, que les gens ne puissent pas rester comme ça", a expliqué Dominique Versini, maire adjointe de Paris chargée de la solidarité. La Préfecture de Paris a mentionné un risque épidémique suite au rapport de l’Agence régionale de santé rendu le 22 mai dernier.

Le camp frappé par une épidémie de gale

En effet, une épidémie de gale a touché ce campement de fortune. "On mange parfois de la nourriture trouvée dans les poubelles. On n'a pas d'eau. J'ai faim, ça fait deux jours que mon ami n'a pas mangé. Mon rêve, c'est juste d'avoir des papiers, un lit et de manger comme tout le monde. Pourquoi les Français ne nous aiment pas ? Pourquoi vit-on comme des animaux ?", a déploré Lomé, un jeune soudanais arrivé clandestinement en Europe par bateau.

"On est dans une situation qui n'a pas de nom"

Une riveraine qui a créé un collectif pour venir en aide aux migrants constate que la situation empire de jours en jours. "Il y a trop de personnes et trop de tentes. Forcément, les normes sanitaires se sont aggravées. On est dans une situation qui n'a pas de nom", a-t-elle déclaré.

Publicité
Les 400 personnes qui campent depuis près d’un an dans des tentes sous le métro aérien entre les stations de métro Barbès-Rochechouart et La Chapelle vont être délogées. La plupart sont Soudanais, Erythréens, Somaliens et Egyptiens. Toutefois, la mairie de Paris a indiqué que toutes les familles qui le souhaitent pourraient être relogées.

Vidéo sur le même thème : Le coût des migrants à Calais

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité