Au moins cinq personnes ont été interpellées ce mardi matin lors d’un vaste coup de filet anti-djihadiste mené à Lunel dans l’Hérault. Toutes sont soupçonnées de faire partir d’une filière de recrutement.

Une vaste opération coup de filet anti-djihad a été organisée ce lundi matin à l’aube à Lunel, dans l’Hérault. Le Raid et le GIPN y ont en effet interpellé 5 personnes soupçonnées d’appartenir à une filière de recrutement de candidats français au djihad en Syrie et en Irak. Selon les informations de BFM TV, les suspects seraient âgés de 26 à 44 ans. Tous auraient par ailleurs été placés en garde à vue, rapporte également la chaîne d’information en continu. Europe 1 précise de son côté que deux d’entre eux seraient récemment revenus de Syrie après un court séjour. Deux autres, restés en France, sont ainsi soupçonnés de leur avoir fourni une aide logistique, croit savoir la radio.

Publicité
Lunel, un bastion pour les recruteurs ?Dans cette commune de 26 000 habitants, une vingtaine de jeunes sont déjà partis combattre dans ces pays après avoir été endoctrinés. Six d’entre eux ont même été tués depuis le mois d’octobre dernier. Si bien que Lunel est l’une des villes françaises qui inquiètent le plus les autorités en charge de la lutte anti-djihadiste. "Quand vous avez une vingtaine de jeunes qui partent, six qui meurent et des filles qu'on ne reverra jamais, il y a un problème. Il faut nommer ce problème, c'est notre responsabilité de le dire", a expliqué à l’AFP le conseiller municipal d'opposition, Philippe Moissonnier (PS).

Vidéo sur le même thème - Surveillance des jihadistes: le travail de l'ombre des services de renseignements français 

 

mots-clés : Garde à vue

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité