Un virus dangereux est en plein développement en France depuis quelques mois. Des abonnés d'Orange sont victimes de sextorsion. Mais de quoi s'agit-il vraiment ?

Varenyky, voici le nom donné à ce malware. Depuis mai 2019, ce virus se développe uniquement en France. Il attaque les abonnées d'Orange par mail en diffusant une campagne de sextorsion. 

Ce sont des chercheurs d' ESET qui ont remarqué une hausse de logiciels malveillants dans leurs données télémétriques. En effet, en juin dernier, ils ont détecté un premier document joint à un message électronique qui infectait l’ordinateur de la victime. Ils ont alors publié un article sur leur site  ESET  pour expliquer ce pic anormal.

"Après une analyse plus poussée, nous avons identifié un logiciel malveillant distribuant différents types de courrier indésirable. L’un d’entre eux mène à un sondage qui redirige les victimes potentielles vers une fausse offre promotionnelle pour un smartphone (ou téléphone intelligent), tandis qu’une autre constitue une campagne de sextorsion. Les spammeurs ciblent les utilisateurs du fournisseur d’accès Internet français Orange. Nous avons avisé l’entreprise avant de mettre cette publication en ligne", rapporte l’entreprise de sécurité informatique.

Victimes de sextorsion : quel est le déroulé de cette arnaque ? 

Le virus se propage par mail via une pièce jointe ressemblant à un fichier .doc. En l'ouvrant, une facture d'une centaine d’euros s'affiche, 491,27 euros exactement. "La qualité du français est très bonne ; dans l’ensemble, le document est convaincant", alerte l’entreprise.

L'internaute déclenche donc un logiciel en arrière-plan sans le savoir, capable de faire des captures d’écran à son insu

Grâce à une liste de mots-clés explicites, comme “sexe”, “porno”, “pornhub”, mais aussi “hitler” et “bitcoin”, le logiciel espion installé se déclenche automatiquement. Il permet aux pirates d’obtenir des données personnelles et sensibles concernant la victime.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.