S'ils ne font pas partie des territoires confinés dès ce week-end, la situation épidémique de ces départements reste tout de même inquiétante. Pour les habitants de ces zones sous haute surveillance, les prochains jours seront décisifs.
Ces départements non-confinés qui restent en sursis

Le diaporama ci-dessus indique des départements non-confinés où le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte maximal fixé à 250 cas pour 100 000 habitants à la date du 19 mars 2021. Sources Covid Tracker.

Selon votre lieu d'habitation, votre réaction aux annonces faites par Jean Castex ce jeudi soir n'a sans doute pas été la même que les autres Français. Pour les Franciliens et les Nordistes, l'heure était clairement à la soupe à la grimace. Les citoyens vivants en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France ont en effet appris de nouvelles mesures de confinement pour les quatre semaines à venir. 

À eux s'ajoutent les Français vivant dans les départements de l'Eure et de la Seine-Maritime (Normandie). Ces territoires sont effet limitrophes des régions les plus en alerte. Les Alpes-Maritimes sont également concernées par ces dispositions.

En dehors de ces seize départements, l'heure est plutôt au soulagement. Bonne nouvelle supplémentaire, le prolongement du couvre-feu de 18 heures à 19 heures dans l'ensemble de l'Hexagone. Attention cependant à ne pas se réjouir trop tôt car, si certains départements s'en tirent jusqu'ici plutôt bien, la prudence est de mise. 

L'Aube et la Moselle ont échappé de peu au confinement

Dans de nombreux territoires non-confinés, les indicateurs épidémiques restent très élevés et parfois inquiétants. Le seuil d'alerte maximal du taux d'incidence est très souvent dépassé. Ces territoires sont souvent situés sur les bordures des régions confinées. Dans quelques-uns de ces départements, l'évolution du taux d'incidence a explosé sur les sept derniers jours. 

On peut notamment relever le cas du Territoire de Belfort. En une semaine, le nombre de cas positifs pour mille individus a bondi de 183%. Concernant la situation dans les hôpitaux, il faut notamment relever le cas de l'Aube. Le taux d'occupation des lits de réanimation y est de 125%. Pourtant, ce département ne fait pas partie de ceux concernés par un confinement.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.