Petit succès pour les habitants d'une commune normande. Après que le conseil municipal ait demandé le droit de refuser la pose des compteurs Linky, Enedis a saisi le tribunal administratif de Rouen. Sa requête a été déboutée le 14 janvier dernier. Faisons le point.
AFP

Nouvelle victoire contre Linky : le choix d’installer ou non le compteur demandé 

L’affaire fait débat. En avril 2018, le conseil municipal de Romilly-sur-Andelle dans l'Eure, avait souhaité "prendre une délibération sur la pose des compteurs Linky", rapporte Libération.  Le maire a en effet sollicité par courrier Enedis afin qu’il puisse laisser le choix à ses administrés d’installer ou non le compteur Linky, très controversé.

Mais après avoir saisi le tribunal administratif de Rouen, la plainte de la filiale d’EDF pour "annuler la décision du 4 avril 2018" a été rejetée le 14 janvier dernier, comme l’annonce Ouest-France.  Cette décision a enchanté les 3.000 habitants de cette petite ville. D’autant plus qu’Enedis a également été condamnée à verser 1.000 euros d’indemnités à la commune normande, afin de couvrir ses frais de justice.

Mais, la victoire n’a-t-elle pas été criée trop vite ?

A lire aussi : Linky : nouvelle étude sur le niveau de dangerosité des compteurs

Vidéo : Cette nouvelle décision va mettre très en colère les anti-Linky...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.