Escroquées parfois à hauteur de 50 000 euros, une centaine de victimes se sont constituées partie civile contre une entreprise. Elle proposait de rembourser certains travaux.
Istock

Victimes d’escroquerie, ils devront attendre près d’un an pour espérer un remboursement

C’est un deuxième coup dur pour les victimes de cette escroquerie. 94 personnes, des organismes de crédit et deux antennes régionales de Pôle emploi se disent victimes d’escroquerie de la part de la société Palm Landes. Celle-ci proposait aux clients de rembourser le coût des travaux de rénovation de leur habitation.

"Sous prétexte de se faire connaître dans la région, la société proposait aux clients de faire des travaux dans leurs maisons et d’en faire une maison témoin", comme l'explique le vice-procureur dacquois, Laurent Bidault, dans Sud Ouest.

Publicité

Lire aussi : Cette étrange arnaque qui vient directement de votre téléphone...

Publicité

De ce fait, les clients devaient voir leurs investissements remboursés par la société Palm Landes grâce à la signature d’un "contrat-partenaire". Cependant, ça n’a pas été le cas. Pour certaines parties civiles, les coûts engagés dépassent parfois les 50 000 euros.

Victimes d’escroquerie : une affaire dans l'affaire

Le dossier ne s’arrête pas là. Il contient un volet de travail dissimulé pour plusieurs victimes. L’un des plaignants raconte dans Sud Ouest qu’il a dû refaire entièrement sa salle de bain suite à des travaux non correctement effectués.

Publicité

Cet élément de l’affaire met en cause trois hommes dont deux sont les supposés organisateurs de cette arnaque. Ces derniers, déjà connus par la justice pour des faits similaires, n’étaient pas présents lundi au tribunal. Coup de grâce, l’instruction concernant l’un d’entre eux a mis en évidence le fait que Pôle Emploi lui avait versé 19 000 euros, alors qu’il lançait la société Palm Landes.

L’audience du tribunal correctionnel de Dax (Landes) ouverte ce lundi 17 décembre a finalement été renvoyée au 16 septembre 2019. Une décision prise suite à la non consultation du dossier par tous les avocats concernés par cette affaire. 

Vidéo : Hôpitaux : attention à cette nouvelle escroquerie téléphonique

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :