Canicule : récoltes impactées

Gilles Roux, agriculteur dans la Creuse (Nouvelle-Aquitaine) redoute de ne plus pouvoir abreuver son troupeau. Faute de pluie et de précipitations, le niveau de son puits est au plus bas. "On est inquiet parce que pour l'instant il résiste, mais est-ce qu'il va résister", s'angoisse-t-il. Par ailleurs, les récoltes de son maïs ont été catastrophiques explique l’homme à France Info.

La chaîne Météo, elle, indique   que de nombreuses régions ont des répercussions importantes dans le domaine agricole. "Des baisses de rendements de 5 à 10% sur les récoltes en céréales", sont à déplorer. Chez les éleveurs, les prairies sont complètement desséchées.

Canicule : vignobles carbonisés

D’après le site spécialisé dans les prévisions météorologiques, les records de chaleurs ont été pulvérisés dans le Languedoc-Roussillon : "jusqu’à 45,9°C enregistré à Gaillargues-le-Montueux".

Cet air brûlant, ajouté au mistral, a fait des ravages sur les vignobles. Des feuilles et des raisins ont été carbonisées, ce qui n'avait jamais été observés par les viticulteurs de la région. Selon la Chambre d'agriculture du Gard, 2500 ha ont été impactés de 20 à 80%. Dans l'est du département de l'Hérault, 7800 ha ont été impactés de 20 à 100%.

Comme l’explique Futura Science : "le réchauffement prévu sur 2018-2022 renforcera la tendance à la hausse des températures à long terme. Des valeurs extrêmes sont à craindre".

Les agriculteurs, vignerons et amateurs vont devoir s'adapter à ses multiples épisodes caniculaires qui seront de plus en plus présents dans le futur.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.