La référence aux Gaulois est souvent utilisée pour désigner les Français. Mais est-elle vraiment fondée ?
IllustrationIstock

Nos ancêtres les Gaulois : un raccourci historique

"Gaulois" : Emmanuel Macron utilisait encore ce terme il y a peu pour souligner le fait que les Français se révèlent bien souvent réticents aux réformes. Il les qualifiait même de "Gaulois réfractaires". Avant lui, en 2016, Nicolas Sarkozy avait fait naître une polémique quand il avait déclaré : "Dès que l'on devient Français, nos ancêtres sont Gaulois."

Publicité

Une référence à la vie dure qui, en cette semaine de rentrée scolaire, est l’occasion de démêler le vrai du faux, voire de faire tomber des idées reçues. S’il est vrai de dire que nos ancêtres sont les Gaulois, c’est toutefois un raccourci. "Ce ne sont pas nos uniques ancêtres, ils le sont tout comme les Francs par exemple", explique Jean-Louis Brunaux, directeur de recherches au CNRS.

Publicité

D’ailleurs, il n’y avait pas un seul peuple gaulois. "Il s’agit de populations ethniquement proches que les Romains ont qualifiées de Gaulois lors de leur conquête. La Gaule avait un territoire bien plus grand que celui de la France. Il s’étendait sur la Belgique, l’Allemagne, le Luxembourg et la Suisse", souligne le chercheur. Mais alors pourquoi reduit-on les Français à de simples descendants Gaulois ?

A lire aussi :  Quand Macron évoque le ''Gaulois réfractaire''