Nordahl Lelandais a comparu cette semaine devant la cour d’appel de Grenoble, où sa demande de remise en liberté à de nouveau été examinée. Le suspect principal dans l’affaire Maëlys de Araujo était changé physiquement.

Nordahl Lelandais a fait sa première apparition publique depuis cinq mois. Cette semaine, l’ex-militaire est apparu devant la cour d’appel de Grenoble, après que la justice a rejeté le 23 janvier dernier sa demande de remise en liberté.

Comme son avocat, maître Alain Kajubowicz, l’a explicité face aux journalistes du Parisien, il n’est plus question de discrétion : "il n’a aucune raison de se cacher". Les quelques médias présents pour cette audience ont donc pu constater la transformation de Nordahl Lelandais, en détention provisoire depuis le mois de septembre. L’homme est apparu avec une barbe fournie et taillée, loin des clichés issus des réseaux sociaux qui le montrent rasé. La coupe de cheveux se voulait propre : rasée sur les côtés, plus épaisse sur le dessus. Si l’audience s’est tenue à huis clos, les journalistes relèvent le comportement "calme et serein" du trentenaire.

Se montrer pour contrer

Publicité
Impossible en revanche pour la presse d’assister à l’audience, ce que n’a pas manqué de regretter Alain Jakubowicz. Le conseil du suspect se bat contre "l’opacité" du dossier et pour cela, il veut montrer que son client n’est pas celui que l’on croit. "Depuis le début de l’affaire, des images circulent dans la presse où on le voit avec une tête patibulaire, pour alimenter cette théorie du monstre qu’il est, de cet homme qu’on a transformé en serial killer" déplore-t-il ainsi.

L’appel de Nordahl Lelandais a été rejeté vendredi.

Vidéo : Maëlys: "On a négligé d’autres pistes" qui sont "extrêmement importantes", dit l’avocat de Lelandais

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité