Le tueur présumé de Maëlys a encore changé de version. Nordahl Lelandais aurait en effet asséné de multiples coups à sa victime...

Nordahl Lelandais : comment son frère est utilisé par la défense

Il a déclaré l’avoir frappée à plusieurs reprises. Nordahl Lelandais aurait levé la main sur Maëlys de Araujo "4 ou 5 fois", révèle BFMTV. Et, apparemment, le maître-chien aurait cessé de parler d’accident lors de la dernière audition qui a eu lieu le vendredi 21 septembre. Jusqu’à présent il soutenait l’avoir tuée involontairement dans sa voiture, d’une gifle. Des éléments confirmés par la récente reconstitution, qui s'est tenue lundi 24 septembre au soir.

A lire aussi : Affaire Maëlys : Ce face à face terrible entre Nordahl Lelandais et la mère de l'enfant

Publicité

"La thèse de l’accident ne tenait déjà pas avant, puisqu’elle était contredite par les constatations médico-légales qui font état de multiples fractures, mais ces nouvelles déclarations enfoncent le clou", assène Stéphane Bourgoin, spécialiste français des tueurs en série. "Toutefois, il a tout intérêt à maintenir cette ligne de défense, ce qu’il fait d’une certaine façon à travers son frère, Sven", poursuit-il. Selon lui, les récentes déclarations du frère de Nordahl Lelandais s’insèrent dans une stratégie réfléchie visant à humaniser l’ancien militaire. "Cette tactique est probablement insufflée par la défense. La thèse accidentelle, ses propos d'une façon générale n’ont pas la moindre crédibilité. Mais Lelandais peut mentir : il en a le droit. Reste à voir si cela suffira à convaincre les jurés…", explique l’expert.

Publicité

Ce dont ne doute pas l’écrivain, qui va bientôt publier un ouvrage sur Michel Fourniret intitulé L’ogre des Ardennes (Ed. Grasset), c’est que la reconstitution de lundi soir a généré une pression psychologique sur le tueur présumé. "La reconstitution est généralement le point final de l’instruction. C’est toujours un moment très dur parce qu’il engendre une pression très forte sur l’individu. Le juge confronte le criminel à ses déclarations passées et lui demande de montrer ce qu’il a fait. C’est pour cela qu’il est très difficile de s’en sortir", souligne Stéphane Bourgoin. "Pour Nordahl Lelandais, la situation était d’autant plus tendue que les parents de Maëlys assistaient à la scène", ajoute-t-il.