La jeune fille a disparu mercredi après-midi après avoir quitté son domicile à Wambrechies, près de Lille. Son corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche dans une forêt. Placé en garde à vue, un homme de 45 ans a reconnu l'avoir tuée.
Nord : un homme de 45 ans en garde à vue après avoir avoué le meurtre d'Angélique, 13 ansL'avis de disparition diffusé par la police - Philippe HUGUEN / AFPAFP

Mort d'Angélique : le suspect a avoué vouloir abuser d'elle

La disparition d'Angélique Six, 13 ans, dans le Nord, avait été jugée "inquiétante". Et pour cause, l'adolescente n'avait plus donné signe de vie depuis mercredi 25 avril. La police a confirmé dimanche 29 avril avoir retrouvé son corps dans la nuit de samedi dans la forêt de Quesnoy-sur-Deûle (Hauts-de-France), à quelques pas du domicile de ses parents qui résident à Wambrechies, près de Lille. Un homme de 45 a été interpellé et placé en garde à vue.

Le quadragénaire aurait alors avoué avoir emmené Angélique chez lui pour abuser d'elle, selon plusieurs médias. Mais l'adolescente ne se serait pas laissée faire et se serait violemment débattue. C'est à ce moment-là qu'il aurait mis fin à ses jours en l'étranglant. C'est notamment sur ces déclarations que le corps de la jeune fille a pu être retrouvé.

Mort d'Angélique : le suspect déjà connu pour des faits de viol

Le suspect est déjà connu des services de police pour des faits de viol, d'agression sexuelle et de violences avec arme, détaille Le Parisien. Il avait déjà été condamné en 1996 pour viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence commis en 1994 sur une mineure de 13 ans. De plus, il habite dans le quartier où a disparu la jeune fille. Angélique n'a plus donné signe de vie depuis le mercredi 25 avril vers 16h30. Elle avait quitté le domicile de ses parents en laissant un mot précisant qu'elle se rendait chez des amis. Ne la voyant pas rentrer, sa famille a donné l'alerte. Pour elle, il ne pouvait pas s'agir d'une fugue. Un enfant de 10 ans a déclaré à la police avoir vu la jeune fille partir volontairement avec un homme.

Depuis, d'importants moyens ont été mis en place, dont un avis de recherche. Une battue rassemblant des centaines de personnes a été organisée vendredi 27 avril. Une autre devait avoir lieu ce dimanche après-midi. Une conférence de presse initialement prévue à 10 heures ce dimanche matin a été annulée. Un communiqué avec plus de détails devrait être publié dans l'après-midi. Une marche blanche sera organisée mardi prochain d'après un journaliste de France 3 présent sur place .

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !