Alors que Noël approche, des associations de défense de consommateurs se méfient des poupées connectées qui peuvent être contrôlées à distance. 

Un cadeau de Noël empoisonné ? La poupée connectée fait polémique au sein de plusieurs associations de défense de consommateurs, qui estiment que certaines de ces poupées peuvent être contrôlées à distance. 

A lire aussi - Attention, le sapin de Noël peut brûler votre maison en seulement quelques secondes !

Publicité

"Il est très facile pour n'importe qui de se connecter à la poupée"

Deux jouets sont particulièrement surveillés : "Mon amie Cayla" et "i-Que", fabriqués par la marque Genesis Toys. Comme l'explique RTL, afin de fonctionner, les deux poupées utilisent une application sur téléphone ou tablette. Elles sont donc contrôlables à distance. 

Publicité

"Il est très facile pour n'importe qui de se connecter à la poupée. Donc si vous êtes à proximité de la poupée et qu'elle est allumée, il est facile pour un inconnu par exemple de se connecter et de parler au travers de la poupée et d'écouter ce que les gens disent au travers de cette connexion", a indiqué à l'AFP, Finn Myrstad, responsable de la section Services numériques au Conseil norvégien des consommateurs. 

Publicité

Au moins 18 associations ont porté plainte

En plus des risques d'espionnage et de piratage, "l'Association européenne de défense des consommateurs déplore le fait que chaque parole prononcée à destination du jouet soit envoyée vers une compagnie dans la technologie de reconnaissance vocale, la compagnie Nuance communications", indique la radio. Cette dernière se défend en affirmant recueillir ces données pour améliorer les produits.

Au moins 18 associations européennes et américaines on porté plainte contre Genesis Toys et la compagnie Nuance communications. Le dossier a été présenté devant les autorités concernées.

Publicité

Vidéo sur le même thème : Une poupée à 30 000 dollars pour l’hôpital de Vancouver

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :