Nicolas Hulot a annoncé son intention de porter plainte contre l’Ebdo, le magazine qui a consacré la semaine dernière une enquête à la plainte pour viol de Pascale Mitterrand. Le ministre est profondément marqué par cette affaire.

Nicolas Hulot a passé une fin de semaine dernière très compliquée et marquée par la sortie d’une enquête sur lui dans le magazine Ebdo. Cette dernière expose notamment la plainte que Pascale Mitterrand a déposé contre lui pour viol en 2008 et qui a été classée sans suite pour prescription. 

Ce week-end, le ministre de la Transition écologique et solidaire, marqué par la publication, a choisi de passer du temps en famille. "Il est touché, il a besoin de se recentrer et de s'occuper avant tout de sa famille qui est sa priorité absolue", a ainsi confié un proche au Journal du dimanche. Quand bien même Nicolas Hulot estime que la politique est "un milieu de merde", il a reçu de nombreux soutiens, dont le président de la République et le Premier ministre. "A l'Elysée comme à Matignon, ils le soutiennent comme des malades", explique un proche du Premier ministre.

Continuer sa mission

Publicité
Pour autant, l’apparition de cette affaire dans les médias et à la télévision a profondément marqué Nicolas Hulot, qu’un ministre n’hésite pas à qualifier de personne "en souffrance". L’écologiste qui a une semaine chargée, compte bien cependant respecter ses engagements : "Il fait tous ses rendez-vous", ajoute une source.

Nicolas Hulot a par ailleurs demandé à ses avocats, Jacqueline Laffont et Alain Jakubowicz de déposer plainte pour diffamation contre le magazine Ebdo.

Vidéo : Quel avenir pour Nicolas Hulot ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité