Naufrage sur la Seine : le pilote d'un bateau-mouche condamnéAFP
Ce mardi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné le pilote d’un bateau-mouche, jugé responsable d’un naufrage en 2008, à trois ans de prison avec sursis.

Le verdict a été rendu. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce mardi le pilote d’un bateau de la compagnie des Bateaux-mouches, Florent Bonnin, 47 ans, à trois ans de prison avec sursis. L’homme a été reconnu responsable du naufrage en septembre 2008 d’une vedette de plaisance, L’Alcyone, à hauteur de l’île de la Cité. Un accident tragique qui avait causé la mort de deux personnes, dont un enfant de six ans, comme le rapporte BFMTV.

À lire aussi - Miracle : un naufragé survit 3 jours à 30 mètres de profondeur

Publicité
Publicité

Le pilote avait comparu début mars pour "homicides et blessures involontaires". Le procureur avait notamment indiqué à l’époque que l’accusé avait fait preuve d’un "défaut d’attention", favorisé par une consommation de cannabis. Au cours de son procès, Florent Bonnin avait bel et bien reconnu avoir fait preuve d’imprudence et de négligence.

Des dommages et intérêts à la hauteur du "préjudice moral considérable"

Le tribunal a également prononcé l’annulation pendant trois ans de son permis de naviguer et lui a infligé à titre personnel deux amendes pour un montant total de 2 000 euros.

Enfin, le pilote de 47 ans a également été condamné solidairement avec la compagnie des Bateaux-mouches et l’Européenne d’armement et d’affrètement (EAA), en charge des équipages, à verser 790 000 euros de dommages et intérêts aux victimes et à leurs familles, parties civiles.

La présidente a justifié à l’audience le montant "relativement exceptionnel" des dommages et intérêts par "le préjudice moral considérable", "les traumatismes exceptionnels et le chagrin indicible" subis par les victimes. Quant aux avocats du pilote et des compagnies, ils ont indiqué qu’ils allaient certainement faire appel du jugement.

Vidéo sur le même thème - Une balade fluviale "écolo" à Paris, c'est enfin possible !