Mort d’Elisa Pilarski : la jeune femme a-t-elle essayé de protéger son chien ?

Que s’est-il passé dans cette forêt de l’Aisne le 16 novembre ? Alors que l’enquête se poursuit, Christophe Ellul a livré le "scénario le plus probable" des événements. Il rappelle que sa compagne l’a appelé ce jour-là à 13h19 "en panique", lui disant qu’elle était mordue aux bras et aux jambes. "Je sais que tu étais dans cette allée, où j’ai retrouvé ton blouson, ton gilet ton écharpe", ajoute-t-il. Selon lui, les chiens qu’elle a croisés à ce moment-là – il ne dit pas à qui ils appartiennent– "en voulaient à Curtis". "As-tu pris Curtis dans tes bras ? Tu étais enceinte de six mois, Curtis au moment des faits pesait environ 18 kilos, tu l’as porté et a cherché le seul endroit où te protéger, où il y avait des arbres, c’était ce ravin", explique-t-il sur Facebook.

D’après le compagnon d’Elisa Pilarski, la jeune femme n’a pas pu le porter longtemps car elle était poursuivie par ses "agresseurs". Il ajoute : "Je suis sûr que tu t’es couchée sur Curtis. Tu as protégé ton visage, Enzo et Curtis. Tu as fait rempart avec ton corps contre tes agresseurs. Ils t’ont alors attrapée par ta chevelure, t’ont traînée avec acharnement, ça devait être d’une violence inouïe car ils t’ont totalement scalpée…". "Tu as sacrifié ta vie Elisa et celle d’Enzo pour sauver ton chien et ça, je sais que c’était toi", conclut Christophe Ellul, ajoutant : "Aujourd’hui vous n’êtes plus là mais je me battrais jusqu’au bout pour trouver les coupables et protéger Curtis". Ces dernières semaines, de nombreuses zones d’ombre ont entouré le comportement de Curtis.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.