Sommaire

Mort d’Elisa Pilarski : "C’est quelque chose de profondément ancré dans le comportement humain"

La presse regorge, chaque jour, de faits divers. Pourtant, ils ne marquent pas tous autant la société. Notre fascination pour les faits divers est-elle inscrite dans nos gènes ? "C’est quelque chose de profondément ancré dans le comportement humain", explique Alexandre Baratta. Le psychiatre rappelle que les exécutions en place publique étaient très populaires, jusqu’à leur interdiction. "C’est propre à l’être humain", ajoute-t-il.

Une fascination qui trouve aussi sa place dans notre société actuelle, biberonnée aux fictions. Pour Arnaud George, "avec toutes les séries qui se sont développées ici ou là, on a l’impression que ce ne sont que des histoires et que ce ne sont pas de véritables personnes. Ca alimente tous les fantasmes, toutes les peurs, ça augmente l’imaginaire". "On oublie malheureusement que derrière il y a de vraies personnes, qu’il y a de vrais drames, de vraies tristesses", conclut le psychologue. Certains n’oublient pas et n’ont pas hésité à donner un coup de pouce à Christophe Ellul par le biais d’une cagnotte pour Curtis, qui se trouve toujours dans un refuge. Désormais, il ne reste qu’à attendre les résultats des prélèvements génétiques et, qui sait, un prochain dénouement de l’affaire.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.