Cinq mois après la mort d'Elisa Pilarski, de nombreux points sont toujours à éclaircir. Chiens impliqués, doutes autour d'une morsure et d'un coup de téléphone... L'enquête se poursuit.
Mort d’Elisa Pilarski : les dernières zones d’ombre

Le corps d’Elisa Pilarski a été retrouvé il y a cinq mois dans une forêt de l’Aisne, mordu par un ou des chiens. Le 16 novembre dernier, la jeune femme promenait Curtis, l’animal de son compagnon et avec lequel elle était fusionnelle. Âgé de deux ans, le chien a été retrouvé près du corps de sa maîtresse et placé dans un refuge de Beauvais. Il en a été retiré après une demande de l’avocat de Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa Pilarski. Cinq mois après le drame, de nombreuses zones d’ombre demeurent dans cette affaire, qui a touché de nombreux Français.

Elisa Pilarski : "Probablement" plusieurs chiens impliqués

Selon les conclusions de l’autopsie, le décès d’Elisa Pilarski "a pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête". Silencieux pendant trois mois, car l’instruction est toujours en cours, le procureur de la République de Soissons a publié un communiqué à la fin du mois de février pour apporter de nouvelles précisions sur l’affaire. "Le rapport d’autopsie a confirmé que le décès de Madame Pilarski était survenu suite à un choc hémorragique consécutif à de multiples plaies, dont les caractéristiques suggéraient l’action d’un, ou plus probablement de plusieurs chiens au regard de la répartition des plaies, de leurs différences de morphologies et de leurs profondeurs, sans qu’il soit possible de dénombrer les animaux en raison des nombreuses morsures intriquées dans une même zone".

L’utilisation du mot "probablement" ne tranche pas sur la question du nombre de chiens impliqués dans la mort de la jeune femme. En effet, lorsqu’il a découvert le corps de sa compagne, Christophe Ellul a croisé les chiens d’une chasse à courre qui se déroulait au même moment. Mais, pour les chasseurs, ces animaux ne peuvent pas être responsables…

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.