Les deux chauffars qui circulaient dans le véhicule qui a renversé la jeune Lee Zeitouni à Tel Aviv en 2011 sont jugés à Paris ce jeudi 27 novembre.

Israël, Tel Aviv, le 16 septembre 2011. Eric Robic et Claude Khayat circulent dans les rues de Tel Aviv à bord d’un bolide BMW X6 au petit matin, après une soirée arrosée. Âgée de 25 ans, Lee Zeetouni, s’engage comme tous les jours sur un passage piéton pour se rendre à l’école où elle enseigne l’éducation physique. Le véhicule lancé à toute vitesse percute alors violemment la jeune femme, la projetant à plusieurs mètres. La violence du choc disloque littéralement le corps de la victime qui meurt sur le coup.

Mais le 4X4 ne s’arrête pas. Au contraire, il prend la fuite. Direction l’aéroport de Tel Aviv pour prendre le premier avion en partance pour la France. Sans avertir les secours, les chauffards s’envolent pour Paris où, au final, ils seront interpellés.

Ce drame a fait grand bruit en Israël. Le président Nicolas Sarkozy avait à l’époque publiquement fait part de son émotion. La police française se charge donc de l’affaire. Des écoutes téléphoniques montrent qu’Eric Robic (propriétaire du véhicule) a proposé la somme de 500.000 euros à Claude Khayat (son chauffeur) à condition que ce dernier s’engage à porter le chapeau à sa place. En première instance néanmoins, Eric Robin a avoué être au volant au moment des faits.  

Des doutes subsistent quant à l’état second présumé dans lequel se trouvaient les prévenus lors de l’accident. En effet, si la consommation d’alcool et de drogue est évoquée, la fuite a rendu impossible la réalisation des tests. L’ébriété supposée des deux hommes ne repose donc que sur les propos des témoins de leur virée nocturne. Mêmes imprécisions concernant la vitesse à laquelle ils ont percuté la victime. Eric Robin pense que le véhicule se déplaçait à 80 km/h alors que des témoins de la scène expliquent que le 4X4 roulait facilement à 120 voire 130 km/h. En l’absence de radar, difficile de déterminer la vitesse réelle.

Publicité
Quoi qu’il en soit, Eric Robic encourt dix ans de prison et 150.000 € d’amende pour homicide involontaire, délit de fuite et non-assistance à personne en danger. Claude Khayat pour sa part pourrait écoper de cinq ans de prisons et de 75 000 pour non-assistance  personne en danger. Le procès s’ouvre ce jeudi 27 novembre.

Vidéo : Le procès de Lee Zeitouni

mots-clés : Israël, Chauffard, Justice

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité