Le chanteur Johnny Hallyday, père de quatre enfants, est décédé le mercredi 6 décembre. C’est une période de deuil qui s’ouvre pour sa famille comme pour ses fans. Sarah Guinot-Charbit, psycho-sociologue, nous en dit plus sur les différentes étapes qui s’annoncent.

Planet : Quelles sont les grandes étapes du deuil

Sarah Guinot-Charbit : D’un point de vue psychologique, il y a sept grandes étapes dans le deuil. La première c’est le choc, la sidération, c’est le moment où on apprend la nouvelle et ça reste assez court. Ensuite vient le déni, justement quand un deuil devient pathologique, c’est quand les gens restent dans cette phase-là plutôt que de passer à autre chose. La phase d’après, c’est la colère, on en veut à la terre entière et on a un sentiment d’injustice. Vient ensuite la tristesse ou le chagrin, c’est là où on commence à préparer le "mieux-être". Ensuite il y a la résignation. Souvent c’est à cette étape que les gens religieux se disent "C’était comme ça, c’est dieu qui a choisi". Ensuite c’est la phase d’acceptation puis de reconstruction. On estime que sur un deuil normal ces phases représentent une année, mais il y a toujours des spécificités personnelles. Aujourd’hui, d’ailleurs, on parle aussi de deuil amoureux après une rupture ou même de deuil professionnel.

Planet : Les obsèques permettent-elles d’avancer dans ces étapes ?

Sarah Guinot-Charbit : Oui, parce que le deuil d’un point de vue social, c’est-à-dire le deuil social, ce sont aussi les rituels, tout ce qui touche aux rites funéraires. Dans nos sociétés européennes, ce sont souvent la levée du corps et les obsèques qui vraiment marquent une étape dans l’acceptation, dans la prise en compte de l’événement ou du choc. On sait que dans les drames où, par exemple,les enfants ne sont jamais retrouvés, c’est terrible parce qu’on ne peut pas avancer aussi facilement.

Avec Johnny Hallyday, c’est un peu particulier, on savait depuis longtemps qu’il était malade. Et de mon point de vue, c’est assez impressionnant de voir comment les gens ont été peinés. Alors que pourtant, généralement dans le cas de longues maladies, la phase de sidération ou de choc est très courte.

Planet : L’enterrement correspondrait finalement à la phase de tristesse ?

Sarah Guinot-Charbit : Oui plus ou moins, mais encore une fois cela dépend aussi de comment chacun réagit. Les obsèques permettent en tout cas de sortir du déni, même si l’on rentre aussi dans la colère. On peut voir dans des enterrements des gens qui crient, qui s’énervent.

 

A lire aussi : Rumeurs et intox autour de la mort de Johnny Hallyday 

 

Planet : Est-ce plus difficile de faire son deuil quand il s'agit de quelqu’un de connu ?

Publicité
Sarah Guinot-Charbit : Quand on écoute les fans de Johnny Hallyday, beaucoup disent qu’ils ont perdu quelqu’un de leur famille, quelqu’un qui les a accompagnés toute leurs vie. J’ai été interpellée à la radio par le témoignage d’une dame qui disait ‘’Moi, Johnny m’a empêché de faire des conneries dans ma vie. C'est grâce à lui que je n'ai pas dévié.’’ Là, on est plutôt dans tout ce qui touche à l’impact psycho-sociale d’un deuil. Dans le cas d’une star comme Johnny, le support affectif était énorme, il apportait beaucoup à ses fans avec qui il avait un lien très fort. Face à cette perte, il y a les images que les gens vont garder de lui, les photos, les souvenirs… Là encore, il y a des gens qui vont avoir besoin de se replonger là-dedans et d’autres pas du tout, des qui ne pourront absolument pas regarder les vidéos. Finalement, c’est à l’étape de reconstruction qu’on peut regarder les bons souvenirs sans qu’ils soient douloureux.

Planet : Est-ce la même chose pour ses proches ?

Sarah Guinot-Charbit, : Personnellement, je pense que tous les hommages qu’il y a eus ont certainement dû être importants pour sa famille, parce que Johnny Hallyday, c’était un mari, un papa, mais sa famille le partageait aussi avec ses fans. Johnny sans son public, ce n’était pas vraiment Johnny non plus. C’était important, je pense, de lui rendre hommage comme sa vie était, parce que Johnny appartenait aussi à son public et un peu à la France

Planet : L’hommage populaire, c’était une façon pour la France de manifester son deuil ?

Sarah Guinot-Charbit : Je ne crois pas que toute la France soit en deuil, mais je crois que ça a fait quelque chose à la plupart de savoir qu’il était parti. Cette idée d’hommage populaire était très intéressante parce qu’aujourd’hui avec les célébrités, il y a de nouvelles normes. Est-ce qu’on fait un hommage populaire, est-ce qu’on fait un hommage national ? Toutes ces questions se posent aujourd’hui et par rapport à l'action des médias, c’est intéressant. Par exemple, lors du décès de Claude Rich, certains se sont plaints que les chaînes de télévision n’aient pas bousculé leurs programmes. Aujourd’hui il y a de nouveaux rituels réglementés dans lesquels les médias jouent un rôle.

Planet : Comment expliquer le deuil aux enfants ?

Sarah Guinot-Charbit : Il ne faut jamais leur mentir. Les enfants ont besoin de savoir. C’est un peu des fois les adultes qui ne veulent pas dire, par peur de choquer ou de faire du mal, mais les enfants connaissent la vérité d’une certaine manière. Ils ont besoin d’entendre la vérité et d’être accompagnés par un adulte. Il faut aussi leur laisser du temps. Dans notre société, on s’inquiète quand un enfant ne pleure pas, par exemple, et on va parfois trop vite se dire qu’il faudrait l’emmener voir un psychologue. Il est important de mettre des mots sur la souffrance et de l’expliquer à un enfant. Ce qu’on observe, c’est que, généralement, les enfants ont tendance à avoir besoin plus rapidement d’un retour à la normale, alors que les adultes ont besoin de plus de temps pour assimiler leurs ressenti.

Planet : Que peut-on faire pour mieux vivre cette période difficile ?

Sarah Guinot-Charbit : Il faut se faire du bien, aller se recueillir si on en ressent le besoin. Vraiment, il faut s’écouter.

 

Vidéo : "Pendant 50 ans, le quotidien ordinaire de la vie Johnny a constitué l'instant extraordinaire de ceux qu'il a croisés"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité