Johnny Hallyday, décédé le 6 décembre dernier d'un cancer du poumon, avait pour objet fétiche une croix singulière autour du cou. Aujourd'hui, elle fait un vrai carton en bijouterie. 
AFP

Le 6 décembre dernier, la France perdait Johnny Hallyday d’un cancer du poumon. L'idole des jeunes a laissé derrière lui des millions de fans inconsolables, dont un notamment, qui a demandé à son bijoutier Sébastien de Matos, situé à Saint-Priest dans le Rhône, de lui faire une réplique du collier du rockeur. "Ce client voulait faire reproduire le pendentif de Johnny, mais d'une façon unique. Il voulait le Christ en croix avec la guitare électrique et le visage de Johnny", raconte Sébastien De Matos.

Le bijoutier, fan inconditionnel du chanteur lui aussi, a évidemment accepté cette demande particulière comme l'explique Le Parisien.

A lire aussiLaeticia Hallyday : une amie se confie sur son nouveau quotidien

Un bijou d’un montant 380 euros

Sebastien de Matos a soigneusement sculpté dans la cire puis "assemblé son prototype, fabriqué un moule en fonte, moulé son pendentif en argent massif, avant de le polir et de le sertir (..) de zirconium", explique le quotidien. Une photo de la réplique a été publiée sur Twitter.

Fasse à la demande grandissante, Sebastien de Matos a décidé de recréer plusieurs exemplaires afin de commercialiser les bijoux pour un montant de 380 euros. La croix a tellement de succès qu'elle n'a pas le temps d'être mise en vitrine, comme l’a expliqué le bijoutier au Parisien : "On n'a pas le temps de les mettre en vitrine, elles partent tout de suite", ajoutant : "cette création ainsi que notre rockeur sera toujours dans notre cœur". Selon nos informations, environ 30 colliers ont été vendus en moins d'une semaine. 

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.