Au parc de Branféré, dans le Morbihan, un hippopotame pygmée a récemment donné vie à une petite femelle de 6,1kg. Mais son avenir serait encore incertain...
Photo d'illustration de Martin BERNETTI / AFPAFP

Une petite femelle hippopotame pygmée "de 6,1kg en parfaite santé"

Carnet rose au parc zoologique du château de Branféré, dans le Morbihan ! Le 12 octobre dernier, "après 209 jours de gestation, Ola a mis au monde une petite femelle de 6,1kg en parfaite santé !", a fait savoir sur Facebook le parc, qui n'a pas manqué de livrer quelques photos du tout jeune et frêle hippopotame pygmée ! Pour l'heure, impossible de le voir directement de ses propres yeux. Les visiteurs doivent se contenter d'un écran, comme l'explique France 3 régions. Le jeune hippopotame pygmée doit en effet être protégé. 

Et pour cause, les 30 jours qui suivent la naissance de ce type d'animal sont particulièrement cruciaux que ce soit pour la santé de la mère, mais également pour la survie même du bébé. "Personne n'est autorisé à rentrer. On préfère la laisser tranquille [...] pour donner toutes les chances à la maman de bien s'occuper de son petit", explique Aline Rousseau, soigneuse référente, au micro de France 2. Les soigneurs veulent éviter le plus possible d'effrayer la mère. Celle-ci pourrait en effet écraser son bébé du haut de ses 200 kg si la peur venait à s'inviter dans son cocon. 

70% de survie au premier mois

L'accouchement a quant à lui été particulièrement long comme l'explique encore la soigneuse au micro de France 2 : "Vers 16h30 on a vu les pattes sortir et ça a duré jusqu'à 19h20 pour qu'il sorte entièrement". Selon Anthony Dabadie, directeur animalier adjoint, il y a seulement 70% de survie au premier mois. L'espèce a été découverte au XIXe siècle et aujourd'hui, à peine 3 à 4 000 hippopotames vivraient encore en liberté en Afrique de l'Ouest, au Liberia notamment, selon France 3. L'espèce y serait cependant menacée par la déforestation, ainsi que le braconnage. Cette naissance représente donc un véritable espoir, même si tout cela à un coût non négligeable. Pour réaliser l'accouplement des hippopotames, le parc de Branféré a en effet dû investir pas moins de 400 000 euros dans un bâtiment spécialement aménagé. 

À voir en vidéo sur le même thème - Singapour au secours des espèces en danger

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !