Sommaire

Les casseroles des Bogdanov : leurs thèses controversées

Igor et Grichka Bogdanov sont respectivement docteurs en mathématiques et en physique théorique. Cependant, les thèses qui leur ont permis d’obtenir ce titre sont remises en cause dans un rapport du CNRS. Des extraits du document ont été publiés en 2010 par l’hebdomadaire Marianne. Il y est indiqué que leurs thèses de doctorat seraient "incompréhensibles", "en vrac". Elles comporteraient "des imprécisions, des définitions manquantes". Certains passages sont même qualifiés d'"invraisemblables" et de "charabia". Le rapport finalisé en 2003 conclut que : "Ces thèses n'ont pas de valeur scientifique".

Interrogé à l’époque par Planet, Grichka Bogdanov expliquait que l'origine de cette affaire vient de la sortie de leur ouvrage Le Visage de Dieu, qui a eu "un succès inattendu" et "considérable" donnant lieu à de la "jalousie" ou de l'"envie". Ce rapport serait donc l’œuvre de quelques jaloux qui auraient rendu public ce rapport "invalide juridiquement et scientifiquement". 

Ce document met en doute le bien-fondé de l'appartenance des frères Bogdanov au corps scientifique. Les deux frères n'apprécient pas les critiques de certains scientifiques et chercheurs à l'égard de leur travail. En 2012, ils avaient obtenu la condamnation d'Alain Riazuelo, chercheur au CNRS, qui avait publié sur son site internet un brouillon de la thèse de Grichka pour le discréditer.

Cette condamnation avait fait naître un élan de solidarité chez les scientifiques, dont 300 avaient alors signé une pétition pour revendiquer le "devoir de blâme" et la liberté de juger les travaux de ses membres "sans pression médiatique, policière ou judiciaire", rapporte La Dépêche.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.