Trois jours après la découverte du corps d’Eva dans une malle, l’enquête progresse. Quatre personnes âgées de 19 à 22 ans sont placées en garde à vue ce jeudi. 

Deux hommes âgés de 19 et 22 ans et une femme âgée de 20 ans. Ces trois jeunes sont aujourd’hui les principaux suspects de l’affaire Eva.

Lundi soir, le corps de l’étudiante de 23 ans en histoire de l’art et archéologie avait été retrouvé dans une malle en plastique située dans son appartement toulousain. Les premiers éléments de l’enquête indiquaient que la jeune femme avait succombé à une fracture du crâne.

Un homme se présente spontanément à la police

Mercredi, un homme est arrivé au commissariat de la police judiciaire de Toulouse. Celui-ci a affirmé détenir des informations au sujet de la disparition d’Eva. Il a immédiatement été placé en garde à vue. Une source proche de l’enquête a indiqué au Parisien que l’homme était "présent sur les lieux des faits au moment du meurtre".

Suite à son témoignage, deux autres suspects ont été interpellés. Trois personnes se trouvaient donc ce jeudi dans les locaux de la SRPJ de Toulouse. Selon La Dépêche, deux des trois jeunes seraient "directement soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre et la tentative de faire disparaître le corps". Un quatrième suspect a été arrêté plus tard dans la journée.

La police fait de nouvelles découvertes 

Des bouteilles d’acide chlorhydrique ont été retrouvées dans l’appartement de la jeune étudiante. La police scientifique doit maintenant déterminer si cet acide a été utilisé pour accélérer la décomposition du corps. Les enquêteurs ont également découvert un pied de biche dissimulé dans un sac-poubelle.

Selon le quotidien Le Parisien, le différend à l’origine de la mort de l’étudiante serait lié à la vente de stupéfiants.

Publicité
Vidéo sur le même thème : Toulouse : une jeune femme retrouvée démembrée dans une malle

 

 

mots-clés : Meurtre, Toulouse

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité