Jonathann Daval est en garde à vue depuis lundi matin dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de sa femme. Son avocate s’attend à une mise en examen.

Depuis près de 48 heures l’affaire Alexia Daval a connu une vive accélération. Le mari de la joggeuse, dont le corps a été retrouvé en partie calciné à la fin du mois d’octobre dans le bois du Velet en Haute-Saône, est interrogé par les gendarmes depuis lundi matin. Sa garde à vue a d’ailleurs été prolongée de 24 heures, comme les autorités en ont le droit.

Faces aux enquêteurs, Jonathann Daval continue de nier une quelconque implication dans le meurtre de sa femme et ce, malgré plusieurs éléments de preuves qui pourraient "devenir accablants", selon les propres mots de son avocat, Maître Randall Schwerdorffer. Du côté de la défense du trentenaire d’ailleurs, les pronostics ne sont pas très positifs. L’autre conseil de Jonathann Daval, Maître Ornella Spatafora, a confié à BFM qu’elle s’attendait "au vu des éléments" à une "mise en examen" de son client. 

Publicité
Publicité

Des éléments gênants

Les éléments évoqués par maître Spatafora font référence à des traces de pneus retrouvées autour de la dépouille d’Alexia Daval. Elles ont des similitudes avec la voiture de fonction de Jonathann Daval, et ce alors qu’un voisin assure avoir entendu un véhicule démarrer dans la nuit du 27 au 28 octobre vers 1h30 du matin. Parmi les autres éléments, des fibres de tissus retrouvées sur le corps de la joggeuse, qui pourraient correspondre à des draps appartenant au couple.

Pour les enquêteurs, Jonathann Daval est le seul à affirmer qu’Alexia Daval est partie faire son jogging ce samedi matin à 9 heures, mais face aux questions, celui qui est désormais le principal suspect "maintient rigoureusement sa version", assure l’AFP.

La procureure de la République de Besançon doit donner une conférence de presse ce mardi en fin d’après-midi.

Vidéo : Meurtre d'Alexia Daval: quels sont les nouveaux soupçons contre son mari?