Le corps d'Alexia Daval a été retrouvé le 30 octobre 2017, partiellement calciné. Depuis – et après de nombreux rebondissements – son beau-frère vivrait un véritable "enfer"…
AFP

Meurtre d’Alexia Daval : Grégory Gay porte plainte contre Jonathann Daval

Depuis le 4 juillet dernier, il vit un drame dans le drame. Grégory Gay, le beau-frère d’Alexia Daval, est accusé par Jonathann Daval de l’avoir tuée. Le principal suspect a en effet fait volte-face après avoir avoué une première fois le meurtre de son épouse, commis en octobre 2017. Face à la famille de sa compagne, l’informaticien de 34 ans craque à nouveau le 7 décembre et avoue une seconde fois. Entre temps, Grégory Gay aurait "vécu plus de cinq moins d’enfer", assure son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, dont les propos sont rapportés par Europe 1.

A lire aussi : Meurtre d’Alexia Daval : Jonathann Daval, "anxieux", refuse toute reconstitution

Publicité

"Un coup de massue, complètement fou. Ce n’est pas facile à vivre, même quand on sait que l’on n’a rien fait, heureusement que j’ai les épaules solides", décrit le beau-frère d’Alexia dans les colonnes du Parisien, la veille de noël. Il se dit encore "blessé" et a décidé de porter plainte, ce qu’il a fait le 24 décembre, à la gendarmerie de Gray pour dénonciation calomnieuse. "Pendant plus de cinq mois mon client a été anéanti par les accusations abjectes et grotesques de Jonathann Daval, relayées par ses proches. Cette plainte est une démarche tout à fait naturelle", poursuit son avocat.

Publicité

Meurtre d’Alexia Daval : une plainte qui ne concerne pas que Jonathann Daval ?

"Deux heures après mon entretien, mon nom était relayé par tous les médias, comme quoi j’étais désigné comme le meurtrier d’Alexia avec la complicité de ma famille et belle-famille. Il m’apparaît évident que Jonathann n’a pas pu médiatiser ça depuis sa prison…", juge Grégory Gay dans les pages du quotidien national, qui porte également plainte contre X. Il pointe du doigt les avocats de son beau-frère qui auraient "largement fait la publicité de son histoire en disant qu’elle était crédible au vu des éléments du dossier".

Une théorie rejetée par Me Randall Schwerdorffer, l’un des avocats de l’informaticien. Selon lui, la ligne de défense de Jonathann – qui prétendait que Grégory Gay l’avait aidé à tuer Alexia Daval et qu’ils avaient été couverts par la famille de la victime, évoquant un "complot familial" – ne lui aurait pas été soufflée "ni par sa famille, ni par ses avocats". Il parle même d’une "ineptie". "Nous avons compris, il y a deux mois, à la suite des éléments revenus au dossier que la position de Jonathann Daval n’était plus tenable", ajoute l’avocat.

"Le reste de la famille [d’Alexia] devrait déposer plainte d’ici la fin de la semaine", précise en revanche Me Portejoie à Europe 1.