Cela fait presque un an, désormais, que le cadavre d'Alexia Daval a été retrouvé. La justice suspecte son époux, Jonathann Daval, de l'avoir tuée. Ses parents disent toute leur souffrance dans une lettre ouverte.
AFP

Affaire Jonathann Daval : un an après la mort d’Alexia Daval, la terrible lettre ouverte de ses parents

Le 28 octobre 2017, Jonathann Daval signale la disparition de sa femme, Alexia. Il explique être inquiet, déclare qu’elle est partie faire un footing et n’est jamais revenue. Plus tard, le corps de la jeune femme est retrouvé, partiellement incinéré, près de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Il était caché dans un bois. Jonathann Daval se place, dans un premier temps, dans la situation d'une victime collatérale de ce drame. Un an plus tard, alors qu’il est le principal suspect du meurtre de celle qui fut surnommée "la joggeuse", les parents d’Alexia l’incitent à "assumer ses actes" dans une lettre ouverte dont Le Parisien publie des extraits.

A lire aussi : Alexia Daval : ces cinq versions racontées par Jonathann Daval

"Alexia, tu es en moi, tu ne me quittes jamais. Tu es partout, tu irradies de ta lumière et tu me donnes ta force, ton courage", écrivent les beaux-parents du suspect. Ils soulèvent également plusieurs questions. "Il y a un an, un monstre s’est arrogé le droit de t’enlever la vie sous des coups effroyables, de t’étrangler, de te brûler. On ne ferait même pas ces monstruosités à un animal. Quelle rage, quelle férocité pour agir de telle sorte. Pense-t-il aujourd’hui à tout ce qu’il t’a fait subir ? A-t-il des remords ? Est-ce qu’il t’a aimé un jour pour en arriver à de telles extrémités ?"

"Je ne suis que souffrance. Je n’arrête pas de pleurer. On ne peut l’exprimer davantage. L’absence de toi est une injustice sans nom. La douleur me ronge de l’intérieur, sans cesse. Pas une seconde de répit, tellement il m’est insupportable d’être séparée de toi. Tu me manques", poursuivent les parents, éplorés. "Tous ceux qui t’ont tant aimée, tant chérie, Stéphanie, Grégory, ton neveu James, notre bonheur, nous raccroche à la vie. Toute notre famille, nos amis, sont des piliers sur lesquels nous nous appuyons pour continuer à avancer. Nos cœurs saignent à jamais, mais ils sont remplis d’amour pour toi, éternellement."

Affaire Jonathann Daval : de nombreux rebondissements dans l’enquête

Depuis ses aveux et son passage en garde à vue survenu en janvier, le principal suspect a changé plusieurs fois de versions. Il a notamment accusé son beau-frère, Grégory Gay, et évoqué un "pacte secret" passé avec la famille de la victime dans le but de dissimuler les faits. Des propos qui poussent la mère d’Alexia Daval à rappeler que son enfant "n’est plus là pour donner la vérité".

Récemment, plusieurs éléments de l’enquête pourraient mettre à mal la défense de Jonathann Daval indique Le Parisien. La bombe aérosol entamée qui a été retrouvée à son domicile pourrait l’impliquer dans la crémation de la dépouille, ce qu’il a toujours nié jusqu’à présent explique le quotidien.

Autre élément troublant révélé par les expertises scientifiques : un fragment de l’ADN de Jonathann Daval a été prélevé sur le short de la joggeuse. Or, l’absence d’ADN différent de celui du suspect pousse les enquêteurs à douter de sa dernière version, dans laquelle l’époux de la victime évoquait un complice.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.