Le nom de Yannick Chevalier, retrouvé mort à Gray après un suicide, se retrouve mêlé à l’affaire Alexia Daval. Sa veuve est révoltée. 

Au début du mois de janvier, à Esmoulins (Haute-Saône), Yannick Chevalier, 38 ans et père de trois enfants, est retrouvé mort dans le cabanon de son jardin, une balle dans la tête. L’enquête conclut au suicide : des traces de poudre ont été retrouvées sur sa main et sa manche. L’arme n’a pas été retrouvée mais la douille étant de petit calibre, les enquêteurs estiment qu’entre le coup de feu et la mort, l’homme a eu le temps de jeter l’arme à la poubelle.

Cette affaire n’aurait sans doute pas suscité autant d’intérêt, si Yannick Chevalier était décédé ailleurs qu’à Esmoulins. C’est en effet à quelques centaines de mètres de là qu’a été découvert quelques mois plus tôt le corps partiellement calciné d’Alexia Daval. Les deux affaire peuvent-elles être liées ? C’est ce qu’a sous-entendu encore récemment Jean-Marc Florand, l’avocat des parents d'Alexia Daval, déclarant la semaine dernière : "J'ai toujours cette histoire sous le coude. Le jour où on m'aura dit qu'on aura prélevé son ADN et qu'on me dira qu'il n'a rien à voir, je refermerai cette case". Le conseil a d'ailleurs annoncé son intention de faire une demande de prélévement ADN ce lundi.

Publicité
Publicité

Rien à voir

Cette déclaration a fait bondir la veuve de Yannick Chevalier. Au micro de LCI, elle a expliqué être révoltée qu’on puisse mêler son défunt époux à cette affaire. "C'est une affaire singulière, mais ce suicide n'a absolument rien à voir avec l'affaire Alexia Daval", a-t-elle déclaré, ajoutant : "Mon mari n'a rien à voir avec cette affaire. Je veux qu'on arrête de salir sa mémoire. Nous n'avons strictement rien à voir avec les Daval. Je ne sais pas qui sont ces gens".

Le procureur de Besançon, Emmanuel Dupic, avait d’ailleurs, dès le 25 janvier, exclut tout lien entre les deux affaires. 

Vidéo : Affaire Daval: quelles suites ?