Plusieurs villes sont témoins de chute de météorites provoquant parfois une explosion impressionnante. Un phénomène spectaculaire, mais qui nous expose à une vraie menace...
illustrationIstock

Chute de météorite : un danger pour tous ?

Dans la soirée du lundi 18 février, les Mahorais ont été témoins d’une scène impressionnante avec l’apparition d’une boule de feu dans le ciel de l’île de Mayotte. Ce spectacle avait fait paniquer les habitants, qui décrivent une "explosion", indique Le Parisien. Il s’avère que cela proviendrait d’une "météorite qui aurait fini sa course près de l’île" précise le quotidien. Mais ce phénomène peut présenter une menace. C’est ce qu’expliquent Alain Cariou, scientifique spécialiste des minéraux et Matthieu Gounelle, professeur au Muséum d’Histoire Naturelle, chargé de la conservation des météorites, au Parisien.

"Le danger est réel, car même sans tomber près d’une habitation, le bang supersonique peut faire des dégâts." confie Alain Cariou. 

"Beaucoup d’objets, qu’on appelle des bolides [NDLR : nom que l’on donne à une météorite qui est tombée sur le sol], traversent l’atmosphère et se consument avant de frapper le sol mais passent le mur du son. Ça peut arriver n’importe quand, il faut juste que l’objet soit conséquent. On sait que des vaches et un chien ont été tués par des pierres", ajoute-il.

Pour illustrer le potentiel périple de ce phénomène, Matthieu Gounelle prend l’exemple d'une "personne dans les années 1950 (qui) aurait été touchée par une pierre."

Chute de météorite : un phénomène fréquent

Bien que cet évènement continue d’en surprendre plus d’un, le scientifique Alain Cariou affirme qu’il s’agit d’un "phénomène classique".

En effet, de multiples incidents, dans plusieurs coins de la terre, en témoignent. Il y a quelques jours (début février), une météorite est tombée à Cuba, où "des milliers de morceaux ont été retrouvés" rappelle-t-il.

La Russie a par ailleurs été touchée en 2013, comme le montre cette vidéo, publiée par RT France.

Avant son entrée dans l’atmosphère, cette météorite, tombée sur l’Oural, pesait 12 000 à 13 000 tonnes et mesurait une vingtaine de mètres de diamètre. "Environ 5000 météorites d’environ un kilo tombent par an", précise le professeur Matthieu Gounelle.

Toutefois, il préfère souligner le fait qu’il "n’y ait pas de raison de s’alarmer, même si le phénomène est spectaculaire".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.